Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles récents

2017, retour de la Belette au pays des humains...

9 Janvier 2017 , Rédigé par labelette Publié dans #la Quête

Les amis,

Figurez-vous que je n'ai pas écrit depuis tellement de décennies que j'en tremble du clavier.

Après un long retrait de la VIE PUBLIQUE INTERNATIONALE, j'émerge enfin de mon terrier.

Enfin, pour l'instant, je sors juste des petits petons.

Vous me connaissez : je suis grandiose, mais à petites doses.

Après 3 ans d'hibernation, je dois me réacclimater en douceur, voir si la vie hors terrier vaut le détour, ou si les cons obscurcissent toujours autant l'horizon.

C'est hyper délicat, une Belette.

Dans mon terrier, durant toutes ces années, j'ai fait ce qu'on appelle de l'HYPER-COGITATION pour définir 1) si je devais réapparaître un jour sur Internet 2) sous quelle forme (la Belette est hyper-structurée dans ses raisonnements).

La principale question était la suivante :

Devais-je TUER la Belette et revenir toute guillerette sous un autre attribut, moins chargé d'histoire et de folles légendes?

J'ai demandé à mes conseillers :

Les radicaux :

- NON. Tuer la Belette, c'est tuer ton oeuvre. C'est te tuer.

- OUI. C'est bon, fais complètement autre chose, tourne la page, merde.

Les mitigés :

- Oui, il faut que t'arrêtes, mais en même temps, tu dois absolument continuer.

- Je sais pas, ça dépend de plein de trucs. Enfin, il faut voir.

L'amicale des anciens lecteurs (LAAL) :

Ceux-là ne s'expriment pas comme des êtres humains normaux. Ils ne parlent pas mais font une tête qui frétille des yeux quand je dis que j'ai trop envie de reprendre la Belette ou bien ils disent juste "ouhlala".

Finalement, je n'ai suivi aucun avis et j'ai juste opté pour j'y vais-j'men fous.

Trop besoin d'air. 

NB : pour la forme, vous l'aurez compris, le blog va évoluer de chez évoluer voire poly-muter et la Belette est désormais entourée d'une ribambelle de conseillers, guides, éclaireurs, partenaires...

Ce sera progressif, la Belette va avancer à pas de fourmi, avec des rencontres, des belles initiatives, des projets fous, qui la convaincront, qui sait, que la terre à ciel ouvert mérite autant d'être parcourue qu'un terrier, assez noir finalement.

En espérant que vous vous joindrez à l'aventure !

Et sublimous année à tous-toutes!

Lire la suite

# MerciCharlie

8 Janvier 2015 , Rédigé par labelette

J'aurais aimé vous avoir rencontrés pour pouvoir vous croquer, comme vous croquiez l'absurdité du monde.

Je ne peux pas dessiner (je suis nulle),

mais je peux écrire.

# MerciCharlie de me l'avoir rappelé.


PS / Ce billet est le vrai dernier de ce blog. Un nouveau site va naître bientôt, et je peux vous dire que je vais me déchaîner (je pars à la conquête d'un nouveau monde).

Pour Cabu, Charb, Tignous, Wolinski, Honoré, Mustapha Ourad, Bernard Maris, Elsa Cayat, Franck Brinsolaro, Michel Renaud, Frédéric Boisseau et Ahmed Merabet.

Pas de mot à part mon favori.

PUTAIN.

Lire la suite

Je n'ai pas à juger mais bon

16 Décembre 2014 , Rédigé par labelette

Bon, force est de constater que je suis bloquée, là.

J'ose plus partir sur aucun sujet ni déblatérer goulûment à tout propos comme jadis.

Je ne m'en rendais pas compte à l'époque, mais c'est hyper dur en fait de tenir un blog.

Mais comment je faisais pour avoir cette spontanéité qui a fait de moi un mythe, une légende?

Une icône.

Mais qu'avais-je donc à dire de si pressant pour le libérer aussi promptement?

Mais que pouvais-je bien vivre de si passionnant pour en tartiner des hectolitres?

...

?????????

Putain comment j'ai fait pour dégainer 370 billets?

J'avais pas froid aux yeux putain.

Je me penche sur les titres de rubriques pour en savoir plus (peut-être qu'en fait j'étais un vrai portail de connaissances):

"Arrête ton baratin. L'angoisse du jour. Mère indigne. Tu marketeras ton prochain. People OK j'en parle. Fashion stories. Questionnaire de l'imposteur."

Hum, ça c'est de la thématique.

L'autre jour, j'ai croisé des blogueuses (tiens mon ordi me propose "blagueuses" en lieu et place) et je me suis d'abord dit les pov meufs elles n'ont que ça à faire avant de réaliser que nous étions un peu pareilles et que donc bon.

- Et toi ton blog il parle de quoi? me demande une brune qui m'énerve depuis le début.

- Bah euh de trucs, des trucs, je sais pas, des trucs... Des trucs, quoi. Je sais pas.

- Enfin bon, tu dois bien savoir de quoi il parle ton blog.

- Oui, non, enfin, j'en ai deux. Un d'humeurs (celui qui a trouvé le mot humeurs est un génie) et un de bouffe.

- Celui de bouffe, c'est facile d'expliquer, tu fais quoi, des recettes, des critiques de resto?

- Euh bah euh non, bah euh. Oui, pas que. Non.

- C'est forcément l'un ou l'autre.

- Nan mais c'est plutôt des ambiances, des expériences, des euh. Enfin... Je parle... de la vie... de la mort (putain je peux pas fermer ma gueule).

Elle ouvre de grands yeux hausse les sourcils et fait remonter une narine de dédain.

Je tente de rectifier mon côté tarée.

- Je parle juste de ce que je ressens.

- Oui bah comme nous toutes quoi.

- Oui voilà (putain à peine sortie de mon terrier je suis déjà claquée) (mais j'enchaîne, ça s'appelle discuter) (et se venger). Et toi, tu parles de quoi dans ton blog?

- MOI je ne m'intéresse qu'aux VRAIS artisans, aux VRAIS passionnés et je (j'ai pas retenu la suite j'avais pas envie d'écouter) (mais je relance le débat)

- Fais voir ton blog, je suis curieuse, ça a l'air vraiment intéressant ! (enjouée)

Elle tapote. Le blog s'affiche.

Je dis "ça me dit quelque chose ton nom de blog".

- Oui, c'est possible que tu en aies entendu parler.

Je réalise qu'en fait non je n'en ai jamais entendu parler et commence à parcourir les articles.

C'est nul.

Enfin je n'ai pas à juger ni à me sentir supérieure.

Voilà. Je voulais vous raconter ça parce que c'est à l'issue de cette conversation que j'ai eu envie de revenir ici.

Ce que je kiffais dans mon blog c'était cette liberté de faire des catégories merdiques et de PARTIR SUR MES TRUCS sans me soucier des trucs.

Ce que je kiffais dans mon blog c'était de commencer des billets sans jamais savoir où j'allais.

D'aucuns jugeront que ce que je fais est nul.

Tant mieux. ça nous laisse entre nous.

Vous m'avez manqué.

Je sens que je me débloque.

Lire la suite

ça va, je reviens, calmez-vous

13 Décembre 2014 , Rédigé par labelette

Merci pour vos mots d'amour, qu'ils furent doux à mes yeux et comme je vous kiffe tous.

Chers vous (permanents ou de passage),

En attendant de surgir des profondeurs de mon terrier (nan parce que tant qu'à me remettre à bloguer, autant m'offrir un retour digne de ce nom) (la belette en lunettes noires), je vous propose que l'on reprenne contact tranquillos en faisant tout et n'importe quoi, histoire de voir si on a changé (moi non, merde).

Ce cadre impérial étant posé, je tiens à dire que durant ces 15 mois d'absence totale de la blogosphère, j'ai été extrêmement sensible à toutes les marques d'attention que j'ai reçues de vous divins lecteurs, mails privés, commentaires, petits mots, propositions d'aide. Et aussi, faut-il le souligner, je regardais ce matin pour la première fois mes statistiques depuis un an et demi, et... ça a augmenté.

Encore un truc que je ne comprends pas sur cette planète.
Bref, très sérieusement, je peux vous dire que, dans les moments de réelle difficulté (= d'épreuve insoutenable), tout geste, même micro, même virtuel, a une portée décuplée.

Merci à chacun, chacune de vous, de m'avoir aidée à conserver un lien avec vous et avec ce blog.

Mesimpostures.com prendra bientôt une autre forme qui sera officiellement notre espace de déploiement collectif (enfin, pour ceux qui le méritent) (ah si, j'ai changé, mon côté animal a repris le dessus).

Je vous surkiffe.

PS : Degust'Emoi m'a fait grimper hors de mon terrier pour déguster des vins de ouf et propose à l'un de vous de gagner un atelier d'oenologie (ça a lieu dans plein de villes de Province aussi, ça dure 2 heures et ça vaut 59 euros, voyez ça ).

Comment gagner ce bon pour un cours de dégustation, que vous pourrez par ex offrir à votre oncle pour Noël? Ou y aller vous-même (l'égoïsme, c'est mon nouveau créneau)?

C'est très simple. Vous inventez un mot/bruit/geste pour remplacer le cérémonial du tchin tchin qui, ma foi, a fait son temps.

On choisira ensemble ce qui deviendra notre CONFIDENTIAL TCHIN.

Vos réponses en commentaires.

Ou par mail sur freebelette@gmail.com

Putain trop contente d'avoir repris ce blog.

Lire la suite

Message d'Alphonsine à la Belette

29 Novembre 2014 , Rédigé par labelette

Reviens ! REviens ! REViens ! REVIens ! REVIEns ! REVIENs ! REVIENS ! REVIENS VITE !

Ô, belette, je t’attends. Je t’implore et te supplie.

Quinze mois sans avoir de tes nouvelles,

Quinze mois sans savoir ce qu’est devenue la nounou que tu n’as pas engagée,

Quinze mois sans connaître les enseignantes fantastiques de tes enfants,

Quinze mois sans cliquer sur le lien de ton blog, le sourire aux lèvres,

Quinze mois sans cliquer sur la fermeture, en riant à gorge déployée.

Tu avoueras, chère belette, que c’est inhumain d’infliger un tel traitement à des lecteurs si fidèles.

Affine tes griffes, lèche-toi les babines, et tape un article à ta façon,

J’en souris déjà !

@ très vite,

Alphonsine

http://desnoeudsdansmonfil.blogspot.ch/

Lire la suite

Message du loup à la Belette

28 Novembre 2014 , Rédigé par labelette

Message du loup à la Belette

Par LE LOUP DE LA CLAIRIERE alias Cécilia

Lire la suite

La Belette, tu pourrais repointer ton museau.

26 Novembre 2014 , Rédigé par labelette

L'heure est grave, les amis.

La Belette n'a plus pointé son museau depuis des mois, ni par ici, ni par là.

La Belette ne fait plus ni posture ni imposture. Elle tourne en rond dans son terrier.

La Belette est en voie de se poissonrougiser.

Et franchement, pour être la dernière à l'avoir vue, je peux vous dire qu'il fait GRAVE noir dans son aquarium-terrier.

J'ai tout essayé pour la convaincre de revenir, la flatterie, les insultes, les hurlements, la niaiserie, le belette language...

La Belette, tu me manques.

La Belette, maintenant tu reviens tu discutes pas.

Coucou la Belette bisou-bisou.

La Belette MAIS QU'EST-CE QUE TU FOUS PUTAIN DANS TON TERRIER (PUTAIN) ?

En tant que présidente du Comité de Sauvegarde de la Belette en milieu hostile, je donne ce jour l'alerte.

La Belette est devenue sourde.

La Belette est devenue muette.

Ses yeux se ferment.

La Belette est en train de perdre le goût.

Elle dit qu'elle ne sert à rien.

Elle dit qu'elle s'en fout.

Elle dit que je peux reprendre son blog, ou quelqu'un d'autre, que de toute façon, on lui a déjà tout pris.

Elle dit qu'elle n'existerait pas, ce serait pareil.

Elle dit que personne ne l'aime.

Je dis mais t'es malade ou quoi.

Ya moi putain.

Elle s'en fout.

Bon voilà, je vois bien que je crie dans le désert, mais bon, tant pis, je tente des trucs.

Et je vais faire un battage de taré pour que la Belette revienne posturer et imposturer, sur un blog, ou ailleurs, par écrit, par oral, par gestes, comme elle veut. Mais qu'elle donne des nouvelles, merde, c'est la moindre des choses après tout ce qu'on a fait pour elle.

Je commence donc mon battage. Et je n'arrêterai que quand La Belette aura repris les clés de ce blog même pour le quitter définitivement.

LA BELETTE, LE MONDE N'EST PAS SI HOSTILE. ALORS, SORS DE TON TROU.

Si parmi vous, d'autres souhaitent lui envoyer un message qui sera publié sur ce blog (j'ai les clés, lâchez-vous), faites-moi parvenir ça avec la signature de votre choix sur FREEBELETTE@GMAIL.COM

Pour finir, quelques mots doux. La Belette, si tu m'entends. Please.

La Belette,

Quand tu kiffes, ça me fait kiffer.

Quand tu te défoules, ça me défoule.

Quand tu t'énerves, ça me calme.

Quand t'es toi, ça me donne envie d'être moi.

Donc

S'il te reste UN PEU D'HUMANITE, REVIENS.

Le monde n'est pas complètement hostile puisqu'il y a moi (quoi, ça te suffit pas?).

Magne-toi.

Lire la suite

Une bouteille à la mer

9 Septembre 2013 , Rédigé par labelette Publié dans #L'angoisse du jour

Je ne pensais pas rédiger deux billets de ce type la même année, mais comme vous tous, je suis soumise à certaines secousses plus ou moins intenses dans ma vie.

Celle que je traverse actuellement est du genre hyper intense. 

Bien évidemment, ce blog étant public (et surtout plus vraiment anonyme), je ne peux partager ce que je vis. Je n'ai pas non plus la capacité de transformer ces choses en joli, en drôle, en aimable et de les déposer ici. Cela viendra peut-être un jour, quand j'aurai renoué avec le concept de légèreté (plutôt qu'avec celui de l'enclume). 

Je fais donc une pause avec ce blog, je ne sais pas quand, comment je le reprendrai, ni même si ce sera jamais le cas. 

MAIS (lisez encore, c'est là que vous intervenez)

ce lien fort et désinteressé, ce sentiment de proximité que vous avez pu parfois ressentir en venant ici, tout ce qui fait que nous ne sommes pas que dans de l'échange virtuel mais dans une affection véritable et sincère, je ne veux pas le laisser derrière moi. Il est trop rare dans le monde qui est le nôtre (fucking monde d'image et de paraître). 

J'ai aujourd'hui besoin de toutes les forces possibles pour retrouver la mienne.

Alors, si certains d'entre vous ont envie de m'envoyer un peu de leur vie, de leurs impostures, de leurs petites trouvailles, si vous avez envie de vous épancher, de discuter, anything, je suis joignable via la ligne contact juste à droite de votre écran. 

Ah...

Et aussi...

Je cherche du travail sous n'importe quelle forme et je suis super motivée.

Mais va falloir vous creuser parce que je ne sais rien faire à part...

A part ce que vous savez (ouais bon).

Voilà, quand j'ai créé ce blog, Christie, qui en tenait un depuis longtemps, m'avait dit:

"Ton blog te permettra de jeter des bouteilles à la mer. Si tu veux quelque chose très fort, dis-le, et qui sait..."

C'est chose faite.

Ah, et juste un conseil, le seul et unique que j'aurai jamais laissé dans ces pages...

Il est toujours plus utile de se demander pourquoi l'autre a agi comme il a agi que de le juger.

Et c'est valable aussi pour soi-même.

Portez-vous bien les merveilleux. 

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>