Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
05 Nov

Années 80, il réfléchissait, Jean-Luc Lahaye

Publié par labelette  - Catégories :  #Arrête ton baratin

18-avril-0822.jpg

 

Voir le "film" Stars 80 m'a replongée dans la quintessence de ces années-là. En réécoutant les tubes cultes, j'ai pu, aidée d'une maturité que je ne n'avais pas à l'époque, saisir la véritable portée des paroles, à côté de laquelle j'étais toujours passée.

Nous devrions tous nous pencher sur le contenu de ces chansons. 

- Début de soirée

En marchant tu donnes une cadence à tes pas

J'ai fait le test tout à l'heure, et c'est vrai. Quand je marche, mes pas ont une certaine cadence, contrairement aux moments où je suis assise. C'est très intéressant comme point de vue.

Ton coeur est un saphir de pick up

J'ai noté cette phrase dans un carnet, je me la répète en boucle. Kant. Montaigne. Platon.

On ne peut pas trépasser, chacun le sait, 

sans voir un disc jokey.

J'ai toujours cru qu'on pouvait mourir sans voir de DJ... J'ai honte.

- Jeanne Mas

En rouge et noir, j'exilerai ma peur

J'irai plus haut que ces montagnes de douleur

Un top rouge, un pantalon noir, et c'est fini les douleurs. Putain mais qu'est-ce qu'ils foutent dans les hôpitaux, réécoutez du Jeanne Mas, merde.

Dans le noir des grandes forêts 

je me suis souvent perdue

C'est une vraie leçon : on se perd quand on se balade de nuit dans une grande forêt, IL FAUT QU'ON ARRETE!

- Desireless

Voyage, voyage

Plus loin que la nuit et le jour

Voilà un conseil de pur bon sens, facile à actualiser, mais en gardant le sens de la mesure (surtout n'allez pas beaucoup plus loin que la nuit et le jour).

- Peter et Sloane

Tu vois le jour

c'est à l'amour qu'il ressemble

C'est vrai ça, c'est hallucinant, ya vraiment une ressemblance. Le jour est le portrait craché de l'amour.

Tu sais l'amour

C'est à Vérone qu'il ressemble

Cela sous-entend que Vérone et le jour se ressemblent, ce qui modifie ma vision kantienne du monde. Je ne sais pas, je ne sais plus, c'est un peu trop violent.

Besoin de rien envie de toi

comme le rouge aime l'automne

Voilà une affirmation résolument 1982. En 2012, le rouge n'aime plus l'automne tant que ça. 

- Gilbert Montagné

On va s'aimer

Sur une étoile ou sur un oreiller

Là encore, la philosophie est quelque peu datée. On sait maintenant que s'aimer sur une étoile, cela ne suffit pas pour être heureux (Céline Dion rappelait également dans ses Essais sur le monde moderne qu'aimer, cela ne suffit pas, de toute façon).

Tu ne seras jamais plus belle

que cette chanson qui t'appelle

Ne misons pas tout sur notre apparence physique, car on est toujours plus moche qu'une chanson qui nous appelle.

- Jean-Luc Lahaye

Et je dors dans ton corps 

pour me réchauffer en toi

Pourquoi un lit, des couvertures, dormons les uns dans les autres!

- François Feldman, 

Maintenant que deviennent, que deviennent 

les valses de Vienne?

C'est LA question de fond. En trente ans, l'humanité n'a pas progressé sur la réponse.

Et le mot de la fin, à réfléchir en votre âme et conscience.

Born to be alive. 

 

 

 

Commenter cet article

Cécile MdL 13/11/2012 17:30


J'en pleure (de rire) devant mon écran ... philosophes c'est un métier, tout le monde ne peut pas l'être !!!


Je vais les écouter différemment ces chansons maintenant !

labelette 15/11/2012 12:24



On passe toujours à côté des paroles, c'est dommage, elles ont beaucoup à nous offrir.



Jimidi 08/11/2012 22:29


Il n'y a donc RIEN de SACRÉ pour toi ! ? 


(Je plaisante)


(Oui, ben : on sait jamais...) 

labelette 11/11/2012 23:33



Si si. Justement. 



Mikl 07/11/2012 12:35


Comment ça "J'EXILERAI"...Vous êtes sûre?... Ce n'était pas plutôt : " En rouge et noir, je zwi;;;rai ma peur"?


Oh mon Dieu!... si ça se trouve, me suis aussi plantée sur La Phénoménologie de l'esprit?


Oh, mon Dieu.

labelette 07/11/2012 18:47



La Phénoménologie de l'esprit est beaucoup plus accessible que du Jeanne Mas, c'est connu. 



Stiop 06/11/2012 21:35


C'est une decennie tres inspirante malgre la pauvrete des textes, j'ai prevu de me pencher sur la question la semaine prochaine. Desole, j'ecris depuis la frontiere belge et il n'y a pas d'accent
sur le clavier...

labelette 07/11/2012 18:49



Tu es très lisible même sans accent! J'irai lire ton billet sur la question...



Ginger 06/11/2012 14:25


Je me suis habillée en rouge et noir aujourd'hui et c'est sûr, ça va beaucoup mieux, merci Jeanne Mas ! 

labelette 07/11/2012 18:49



Oui, moi aussi, je ne m'habille plus qu"ainsi et ça me change la vie. 



Pupuréfléchit 06/11/2012 01:12


Et que dire de Corinne Charby, qui nous offrait cette réflexion pertinente sur la fragilité de notre statut d'être humain en devenir, sur les vicissitudes de la vie et finalement sur notre
incapacité à rester maître de notre destin, en chantant ; "Moi, je suis comme une boule de flipper"...

labelette 07/11/2012 18:51



Elle chantait aussi "Et moi je vis ma vie à pile ou face", elle est flippante cette meuf. 



Albane 06/11/2012 00:00


Trop bon ce billet. Les années 80, quelle merveilleuse période d'apogée culturelle de l'humanité. Je ne suis pas peu fière d'être née au cours de cette décennie inspirée.

labelette 07/11/2012 18:51



Moi je suis née bien avant...



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.