Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 Mar

Vivre avec un blogger

Publié par labelette  - Catégories :  #Noyau des Sages

DSC07316-copie-1
 Voilà, ça y est, un de mes Sages s'est jeté à l'eau et je dis bravo. 
Stéphane alias "Les amis de la belette" a écrit un billet pour ma nouvelle rubrique "le Noyau des
    Sages". 

Je dis bravo parce qu'il en fallait du courage et de la force d'esprit pour oser naviguer dans les eaux tumultueuses de mon blog.

Sachez que les heures et la sueur n'ont pas été versées pour rien, car la récompense est à la hauteur du combat: j'ai validé le billet.

"Les amis de la belette", tu viens d'entrer dans la cour des très grands.

Je vous laisse découvrir le billet de Stéphane sur un sujet passionnant, à savoir la vie avec un blogger. L'article est suivi de mon propre billet sur ce thème (ce qui devrait motiver les éventuels récalcitrants...).

Hé ho : tu déblogges !

par Stéphane 

Être conjointe ou conjoint de blogger n’est pas une tâche facile. Car le blogger entretient une forme de rapport obsessionnel à son blog, à sa création quotidienne : à son bébé.

Et d’ailleurs, c’est un peu comme ces femmes enceintes qui ne parlent que de leur future progéniture sans avoir d’autre sujet de conversation possible. Sauf que, dans le cas du blogger : elle (il) est toujours enceinte…et pourtant elle (il) accouche tous les jours d’une production littéraire toute neuve. Paradoxal, non ?

Outre le temps que cela prend d’écrire, de reformuler, de s’auto-corriger, de passer la touche F7, de répondre à ses lecteurs, de dialoguer avec d’autres bloggers, de se poser pour brouillonner l’idée de demain… : que reste-t-il de disponibilité pour l’Autre, celui ou celle avec qui l’on a choisi de ne pas vivre une vie virtuelle, mais la Vraie Vie ?

Et si j’ajoutais la tentation d’enfler son ego via les messages flatteurs que l’on reçoit, ces inconnu(e)s qui vous écrivent que vous êtes brillant(e) et qui estiment que ce serait « tellement sympa de se rencontrer » ou le fait de se prendre au sérieux (" un ciné ce soir, mais non : je crée là, voyons !")…, cela ne constitue-t-il pas des motifs supplémentaires pour le conjoint du blogger de vous ordonner de tout arrêter ?

 « C’est moi ou le Blog, pigé l’Artiste ? » ou « Il me saoule avec son blog sans blague ! » Conjointes et conjoints des bloggers, osez le dire : nous détestez-vous tant que cela ?

 

Je suis le marido de la belette (et ça, ça vous pose un homme)

 Par la belette

Ce matin, j'ai dit à mon marido: "Un de mes Sages a écrit un billet pour le blog. C'est sur les conjoints des bloggers".

Mon marido (qui tient enfin sa revanche), a souri, ivre de ce bonheur qu'il pensait bientôt palper. 

Moi - Du coup, ça m'a donné envie de donner ma propre version du sujet.

Fin du sourire de mon marido.

Pour Stéphane, vivre avec un blogger n’est pas une tâche facile. C'est vrai, surtout pour mon marido, car en l'espace de deux semaines, il a fallu affronter une notoriété aussi soudaine que massive. Mon marido, quoique rompu à l'exercice d'une légère notoriété, ne s'attendait pas à ce qu'un jour les lumières s'éteignent sur lui pour se braquer sur moi.

Interview du marido.

- Bonjour, qu'est-ce qui a a changé pour vous depuis la création de mesimpostures.com?

- Tout. Je ne peux plus passer un coup de balai, faire à dîner ou me lever la nuit sans FINIR EN BILLET.

- Mais vous ne passez jamais le balai et vous ne vous levez jamais la nuit, tout le monde le sait!

 - Voilà, c'est tout le problème. Ma vie a changé, car je ne peux plus ne rien faire impunément.

- Et votre femme a-t-elle changé?

- Oui. Elle n'a plus son tempérament de mégère "Tu pourrais au moins passer le balai!", "ça va, t'es pas trop fatigué avec ta nuit de 10h en continu?", "Surtout, ne te lève pas pour débarrasser ton assiette, t'as eu une dure journée". Désormais, elle ne dit plus rien et me regarde avec son air de belette qui va bientôt me prendre dans les filets de son prochain billet.

- Vous devriez prendre ça comme un honneur. Vous êtes le marido de la belette!!!!

 Stéphane compare les bloggers à des femmes enceintes. Là, je ne le rejoins pas, car depuis que je tiens mon blog, je ne parle plus du tout ni de mon col ni de mes beta HCG. Mais j'aime l'idée qu'il défend, que chaque jour nous accouchons d'"une nouvelle production littéraire". Car chacun de mes billets littéraires (j'adore j'adore quand on me parle comme ça) est un être qui vivra bientôt sa propre existence sans moi, porteur d'une infinie palette d'émotions...

La comparaison ne s'arrête pas là, puisqu'à l'image d'une femme enceinte, le blogger ne parle que de sa future progéniture. Cela est peut être valable pour d'autres bloggers, mais pour ma part, je me contente d'accoucher et de laisser les gens s'extasier. 

Stéphane évoque le fait que le blog nous prend beaucoup du temps et que donc on n'a plus de temps pour la vraie vie, et encore moins pour l'Autre. Personnellement, le blog m'accapare très peu, puisque je rédige les billets en 2-3 mn et que les gens viennent à moi spontanément. 

Enfin, selon "les amis de la belette", l'ego du blogger peut gonfler à tout allure. C'est un risque, certes, mais moi j'ai pas attendu d'écrire un blog pour qu'on me dise que je suis brillante ou pour que des gens m'écrivent qu'ils rêvent de me rencontrer. C'est ma vie depuis toujours. Quant au fait de se prendre au sérieux, je vous en supplie, c'est vital pour moi, le jour où je deviendrais humble et modeste, dites-le moi. 

Pour calmer les ardeurs du conjoint blogger, mon marido  a opté pour d'autres techniques que celles auxquelles pense Stéphane. Pas de "C'est moi ou le blog" (il préfère que ce soit le blog), ni de "Elle me saoule avec son blog" mais un ignoble et condescendant :

ELLE EST TOUTE CONTENTE AVEC SON BLOG.

J'aimerais terminer ce billet par un échange entre mon marido et moi qui vous rassurera sur mon éventuelle tentation de faire enfler mon ego.

Moi, 3 jours après le début du blog qui n'a généré aucune réaction de mon marido:" Tu pourrais écrire un ou deux commentaires, ça fera peut-être venir des gens (bon, maintenant, vu l'affluence, je ne m'abaisse plus à ça, je dis ça sans orgueil hein).

lui: - Des commentaires? Mais je sais pas quoi dire!

moi - Bah, chais pas, t'as qu'à dire que tu trouves le blog sympa.

lui : Aaaahhh, tu veux que je mette des trucs faux!!!!! C'est facile alors, je vais le faire, pas de problème!

moi- Non, c'est bon, surtout, ne fais rien!

Vivre avec un conjoint de blogger, c'est vraiment pas facile.


 

Commenter cet article

Jacky 24/03/2014 21:19

C'est vraiment difficile de le vivre

sarah 30/03/2011 20:02



bon voilà je réagis avec retard mais 1- il m'a fallu 10 jours avant de comprendre comment faire mes commentaires autrement qu'en ricanant derrière mon ecran (merci à toi pour ton aide dans la
manipulation de la technologie) 2- j'ai vecu pas plus tard que cet am un vrai moment de spontanéité notable et magistral que je souhaite partager là tellement je n'en reviens pas.


scéne : une toute petite agence de RP chez un gros gros gros client que tout le monde croise au moins tous les jours


sujet de la scène : presentation par la petite agence d'un travail fort joli de graphisme sur un document dont le texte est en validation (multiples allers et retours, messages laissés sans
réponses, relances etc...) depuis au moins des lustres


donc la petite agence et son gentil DA blablatent couleurs et images, proportions des photos et typo  etc.... jusqu'au moment où je m'aventure dans un élan de spontanétié certain, à dire
"oui ben de toutes façons maintenant on pourra finaliser quand il y aura vraiment correspondance entre le texte (non validé sic) et les images"


réponse de la personne en charge de valider le dit texte depuis des lustres qui tout à coup lève la tête en feuilletant rapidement les 12 pages arrivées dans sa boite mail il y a 15 jours


"ah eu ah oui euh ben en fait y'a des choses à revoir, des eug, des termes dirais je, toute l'idée, le concept est là mais euh bon faut revoir"


moi" parfait, revoyons, on en parle maintenant non ? "


elle "ben euh, en fait faut que je relise, faut que je m'y consacre un peu hein, parce que eugh j'ai vu que vous avez fait évoluer mais là"


moi" là quoi ?"(entre nous le texte est parfait, c'est d'ailleurs pour qu'il soit parfait qu'on a fait venir la toute petite agence de RP, tout y est sauf le tampon validé, ca fait 12 fois que je
my colle)


elle "je vous reponds par mail ? hein ? d'accord ? "


moi (le crayon sur mon joli cahier prete à prendre en note la subsantifique moelle de ses commentaires qui arriveront peut être miraculeusement avant que je ne fasse la 13eme version du dit
texte) : oui oui c'est ça envoyez moi un mail et je le lira, dans 15 jours"


bon j 'ai pas vraiment dit ça, mais l'envie spontanée de le faire était là tout au bord de mes lèvres, je me suis mordue, et j'ai souri aimablement, de mon plus joli sourire de RP


"oui oui bien sûr, je vous attends"....


et là comme un crevarde j'attends derrière mon écran et je jure que next time, je serai spontanée et je lui dirai, tout de go, les yeux dans les yeux, "ben va falloi s'y mettre ma grande...."



labelette 30/03/2011 20:09



Bravo, je suis fière de toi: parce que t'es une vraie RP qui ment avec spontanéité, et aussi parce que t'as réussi à mettre un commentaire!


 



sand 30/03/2011 13:16



La belette et ses amis blogger, vous avez tout mon soutien  ! Il est tellement difficile d'écrire quotiennement un post intèressant, de conserver vos fans et d'augmenter le nombre de visite.
Et tant pis si c'est au détriment du marido (qui est toujours de bonne composition et qui n'est pas succeptible ... un peu de crème au marido ne lui fera pas de mal non plus) Alors je vous dis :
Bravo ! Continuez à nous faire rire, réfléchir ou tout simplement passer un bon moment lors de nos lectures matinals.


Vous êtes devenu mon nouveau Voici, Gala, Elle, les photos en moins ... mais ça on s'en passe bien.


Vous l'aurez compris je suis devenue une sage fan :D ... et j'ai été contente de lire le post des amis de la belette, toujours une belle plume



labelette 30/03/2011 14:17



Quelle merveilleuse SAGE FAN (j'adore): je viens de passer un merveilleux moment à lire votre commentaire, si juste, si éloquent, si pertinent. Merci!!!!!


La belle plume des "amis de la belette", vous pouvez la retrouver sur http://sartistephane.unblog.fr/


 



Pupu 30/03/2011 11:49



Quoi qu'il en soit pour le conjoint, être la copine d'une bloggeuse, c'est très rigolo !!



olivier 30/03/2011 11:27



Je me retrouve pas mal dans la peau du marido d'une blogeuse sauf que ma femme n'écrit pas des billets mais prend des photos ou video et cela fait toujours bizzard de voir que des moments
personnels sont partagés avec le grand public (même si le grand public de notre blog,  ceux sont les papis et les mamis de la famille !)


Pour faire un blog il faut de la perseverrance et il faut se lancer et c'est probablement le plus dure.  Une autre idée est de faire un bog à plusieurs comme : http://transformationdigitale.com/ dont je fais partie et dont je suis un membre actif comme vous pourrez le constater.


Bises


Olivier qui soutient le marido de la belette et la belette aussi !



Les amis de la Belette 29/03/2011 18:19



Je crois effectivement que tu as pris la problématique par le bon bout : partager sa vie avec une conjointe de blogger, ça n'est pas si simple.


Surtout : ne change rien et merci pour l'honneur que tu me fais d'être lu par la communauté de tes érudits lecteurs et merci pour ce décortiquage très habile de ma petite chronique.



labelette 29/03/2011 18:32



Merci à toi d'avoir bien voulu mêler ta plume à tout ça!!!



Mathilde 29/03/2011 13:09



Chère LaBelette, 


Votre grande maîtrise de notre vaste et cruel monde me stupéfait chaque jour un peu plus ; jusqu'où irez-vous sur l'échelle de ma déférente admiration ?


Pour contribuer humblement à ces brillants billets, j'ajouterai qu'avoir un voisin pour bloggueur, c'est aussi définitivement l'état de grâce. 



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.