Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 Apr

Ces gens qui nous angoissent, suite

Publié par labelette  - Catégories :  #L'angoisse du jour

Parfois, quand je pense à certaines personnes, aux moments que j'ai déjà passées avec elles et à ceux auxquels je ne pourrai pas éternellement échapper, ça m'angoisse.

J'ai déjà décrit les différents types de personnalités anxiogènes et cela me passionne de voir à quel point mon esprit peut être parasité par ces gens-là. 

Depuis 2-3 minutes, je réfléchis au pourquoi de tout cela, et voici le fruit mûr de mon analyse : 

ce qui m'angoisse dans ces gens-là et dans les moments que je passe avec eux, c'est le poids de ce que je pense qu'ils pensent mais qu'ils ne disent pas. 

Elle me dit : "Ah ouais, tu fais ça, toi". Elle feint l'étonnement alors que pour elle c'était évident que j'aurais ce type d'attitude, au choix puérile, légère, snob, superficielle etc. 

J'évoque un certain sujet, il me regarde et n'ouvre pas la bouche. Il ne prend pas la peine de parler, parce qu'il ne voit pas pourquoi en parler avec moi (il pourrait essayer au moins, parce que parfois, sur 2 heures, j'ai une bonne vingtaine de secondes de trucs qui valent grave le coup)

Le pire, c'est que sur le moment, tout se passe bien, tout le monde fait incroyablement bien semblant de coexister fraternellement.

Mais derrière ces apparentes discussions cordiales, se cache (attention, grosse thématique belettienne) une multitude de sens cachés.

La réalité?

Elle n'est d'accord avec aucun de nos choix de vie, nos décisions, notre façon de faire. 

Je ne supporte aucune de ses psycho-rigidités parce qu'elle ne la rendent pas plus exemplaire.

Je ne veux pas aller au ski, parce que j'ai le vertige et n'en ai jamais fait, et aussi parce que je ne veux pas me taper seule toute la logistique?

Elle dit OK.

Elle pense que je suis égoïste, et que ma fille aura de graves carences.

On aime se faire plaisir en allant dans des restaurants gastronomiques?

Nous sommes complètement cons et matérialistes.

Notre fille ne s'endort pas à 20H dimanche compris?

On n'a rien compris au rôle des parents.

C'est là qu'intervient une des choses qui me sont le plus chères, à savoir l'ouverture, celle qui fait qu'avec des gens on peut y aller franchement, naturellement et spontanément, sans sentir qu'on passe en même temps à la moulinette de leur étroitesse d'esprit.

Voilà, c'est ainsi que se clôt ma semaine sur le snobisme qui, finalement, n'est pas toujours chez ceux qu'on croit.

PS : j'ai procrastiné toute la journée pour ne pas faire un truc chiant, j'y suis finalement allée pendant les 10 minutes de grêle. 

PS bis: désolée pour ce billet un peu gris, c'est la faute à ce fucking temps pourri (et gris) (vous avez vu comme la nature déteint en moi).

Commenter cet article

unconventional girl 02/05/2012 20:59


je crois que depuis quelques mois je suis passée maitre ds la procrastination, alors tu verras de quoi on parle quand tu ne remets pas au lendemain, mais à la semaine d'après....


Par ce temps humide, je ne sais pas ce qui m'a pris de prendre le metro ( je ne dirais pas où je me rendais tu vas vraiment penser que je suis snob!!!)


bref j'utilise donc mon temps à te lire, et là au mileu de l'indifférence, des soucis, du débat de ce soir, et de la pluie, je me retiens de rire, mais je fais mon plus beau sourire de la journée


et oui il y a du bleu et du rose sur la ligne 3

labelette 03/05/2012 11:38



Je suis si fière que tu aies testé le métro!


Merci d'être passée ici, ça manquait d'unconventional tout de même. 



Les Amis de la Belette 27/04/2012 21:42


Tu es la seule personne qui procrastine mais qui le confesse aussi.

labelette 27/04/2012 23:02



C'est gentil, merci. 



mmarie 27/04/2012 15:55


Moi aussi, ça m'évoque des choses. Non la belette, tu n'es pas seule.


Cependant je note là un des (rares) avantages de l'âge: plus je vieillis, plus je me tamponne du jugement d'autrui. Pour de vrai. (Bon d'accord, je n'y arrive pas toujours, surtout si autrui est
mon papa.)

labelette 27/04/2012 23:11



Bravo mmarie, moi je vieillis, mais ne grandis pas. 



Schtroumpf G. au G. 27/04/2012 06:29


La vie est une meringue rose champagne.

labelette 27/04/2012 10:44



C'est tn nouveau boulot qui te rend comme ça? 



Mikl 27/04/2012 02:54


Une soirée triste comme un rat mort; à écouter du Dominique A. "Rendez-nous la lumière..." en boucle. 


Et là, pile le billet qu'il faut, de la Belette qu'il faut, avec sa petite note bleue. Qui nous rend la lumière.

labelette 27/04/2012 10:43



Quand vous mettez du bleu dans mon gris, ça fait une vachement belle couleur.



Ginger 27/04/2012 00:44


Ah ah ah ah, j'ai une "amie" exactement comme les gens que tu décris ! Je subis un interrogatoire en règle à chacun de ses coups de fil et j'ai comme l'impression qu'elle coche en même temps des
cases "bon" ou "pas bon"... et que globalement il y a vraiment beaucoup trop de "pas bon" ! 

labelette 27/04/2012 10:27



Bon, ça me rassure de ne pas être la seule à vivre ça!



Alphonsine 26/04/2012 21:14


Change d'amis, nous par exemple, on vaut beaucoup mieux, et comme on fait tout mal, tu te sentiras mieux.

labelette 27/04/2012 10:26



Le truc, c'est qu'il ne s'agit pas vraiment d'amis, mais de gens que je vois sans le vouloir...



Albane 26/04/2012 20:04


Je vois très bien de quel genre de personnes il s'agit..."Je t'écoute, je ne dis rien, et je n'en pense pas moins". A fuir autant que possible.

labelette 27/04/2012 10:25



Je suis bien d'accord, et crois-moi, ce n'est pas par choix que je les vois...



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.