Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 Mar

Comment se sentir merveilleux

Publié par labelette  - Catégories :  #Arrête ton baratin

DSC09179

Parce qu'on a tous des hauts et des bas dans notre estime de soi, il est bon de pointer du doigt ce qui, dans notre quotidien, peut nous permettre de regonfler notre ego.

Je me prends comme exemple, afin que vous puissiez piocher des idées pour vivre plus sereinement.

Je me sens MERVEILLEUSE quand :

* des trucs me saoulent, mais je les fais quand même, du style

- ouvrir les fenêtres pour aérer (ça me fait faire plein de mouvements, comme ouvrir la fenêtre puis la fermer, et ça me fait cailler, mais cela permet de "régénérer l'oxygène et créer un environnement sain"). Je suis une chasseuse de microbes.

- je change les rouleaux de Sopalin et autres PQ (hyper fatigant, mais c'est nécessaire, parfois). J'assure la pérennité de mon foyer.

- je fais moi-même une soupe (achat des légumes, traînage du chariot, épluchage des carottes pleines de sulfates etc., pour un résultat qui n'atteint pas toujours le fameux niveau Picard). Je suis la mère nourricière. 

je trie (le tri est généralement une notion incompatible avec ma façon d'être à cause du temps passé à, mais parfois je trie quand même, notamment les déchets "poubelle jaune"). Je suis une éco-citoyenne très impliquée.

- j'ai des trucs en stock (la femme de ménage me dit qu'il faut que je rachète de l'anti-calcaire, et hop, je dégaine la bouteille, mon marido constate qu'il n'y a plus de mousse à raser 5 mn avant son rendez-vous, et hop "Mais si j'en ai racheté, non mais comment tu ferais si j'étais pas là putain"). Je suis celle sur qui on peut compter dans l'adversité.

- j'attends quelqu'un dont je me contrefous juste par politesse (genre mon voisin antipathique qui fait du piano, je laisse la porte ouverte le temps qu'il arrive, et en plus, je dis bonjour et je souris) (mon sourire 764, "je souris mais en fait je souris pas"). J'ai tout compris aux relations sociales.

- je range et nettoie tout l'appart avant l'arrivée de la femme de ménage (pour créer une ambiance "je n'ai pas besoin de femme de ménage"). Je ne suis pas qu'une femme, une mère, une soeur, une amie et une working girl, je suis aussi une femme de ménage accomplie. 

- je règle un problème administratif (mon formulaire était mal rempli, je découvre pourquoi, il me manque des papiers à fournir, je les trouve et les envoie, la nounou a oublié de ramener les livres qu'elle a pris dans MA bibliothèque à cause de ses putains d'arrêt maladie, je vais expliquer tout ça avec des mots choisis). Le monde tourne grâce à moi (faut que je mette mon nez dans la dette grecque, ils n'avaient peut-être pas tous leurs papiers).  

* ça m'arrache la gueule, mais je le dis quand même

- Au revoir, bonne journée! (à Nadine, la maîtresse de Chouquette) (le plus dur c'est l'intonation)

- Merci, c'est adorable (d'avoir avancé les sous pour moi, alors que j'ai rien demandé et que je hais ce groupe, au fait je te dois combien pour le concert? Ah super, t'as pris des premières catégories)

- C'est pas grave! (de me foutre dans la merde avec votre 16è semaine d'arrêt maladie)

- Bon courage! (pour votre genou, celui sur lequel vous êtes tombée pour la 8è fois en 2 mois)

- Je comprends! (quand on a mal au genou, c'est normal de s'asseoir sur un canapé toute la journée, c'est pas comme si vous étiez payée pour vous occuper des enfants)

Je me sens aussi merveilleuse quand :

* Je me sacrifie (j'arrive avec la baguette chaude entière à la maison)

* Je bois du thé et j'achète des trucs bio parce que je suis hyper saine comme meuf

* Je prends du poisson et des haricots verts, et pas un tournedos Rossini (NDLR : au foie gras) 

* J'ai dans la tête autre chose que ce que je viens de manger, ce que je vais manger, et ce que j'aimerais manger

* J'écoute quelqu'un plus de deux minutes d'affilée (enfin, surtout quelqu'un qu'une personne normale ne peut écouter plus de 9 secondes sans avoir envie de partir faire ses courses sur l'Himalaya)

Maintenant que j'y pense, tant d'autres exemples me viennent à l'esprit.

Je suis tout le temps merveilleuse, en fait.

Si vous avez d'autres idées, dites-les, j'aime savoir que je suis entourée d'êtres exquis à leurs heures. 

 

 

Commenter cet article

Jeanne qui connaît Stéphane 27/03/2012 21:47


Ce midi, j'ai pris du poisson et des courgettes. Je me suis sentie merveilleuse. 

labelette 27/03/2012 21:49



A raison. 



Schtroumph G. 27/03/2012 17:48


Quand je ne crache pas à la gueule de ce même voisin (en réalité, je me sens plus honteuse que merveilleuse, il a insulté ma mère, quand même ; ce commentaire m'en apprend sur ma lâcheté, c'est
aussi la force de La Belette, te mettre face à tes impostures).

labelette 27/03/2012 18:51



Oui, mais là, mon but était que tu te sentes merveilleuse. Comme quand tu me descendais (pardon, comme la fois où) du gâteau au choco...



Ginger 27/03/2012 14:18


Moi je me sens merveilleuse lorsque je tiens la porte à quelqu'un qui passe sans me remercier. Au point que j'ai parfois envie de rattraper cette personne pour lui dire tout le bien que je pense
de moi !


(bravo pour le poisson/haricots verts, alors là, quel haut niveau de merveillosité...)

labelette 27/03/2012 18:50



J'ai pas dit que je prenais tout le temps le poisson et les haricots verts...



Alphonsine 27/03/2012 12:52


Je découvre ce blog, et avec lui la perfection.


Je pense que je vais imprimer les rubriques et tenter d'imiter les efforts si louables et si remarquables. De mon côté, je suis très douée pour faire la cuisine tout en faisant répéter les tables
de multiplication, écouter la dernière anecdote du Lycée, faire mettre la table à un récalcitrant et répondre au téléphone dans tout ce bruit. 


Je ne t'arrive malgré tout pas à la cheville... je vais y travailler !


Merci pour cet article, je vais à présent lire les autres !

labelette 27/03/2012 18:40



Chère Alphonsine, quelle coïncidence extraordinaire, justement ce matin j'ai lu ton commentaire sur le blog de Ginger, et je l'ai trouvé fort drôle. Tu vois, tu as déjà des compétences en début
de perfection. En revanche, moi, je suis nulle en couture, tu as mis le doigt sans le savoir (je suis allée sur ton blog) sur mon unique faille. 



Marie Mail TOut 27/03/2012 08:20


Oh purée, j'avais même pas fini de lire ton billet que j'en étais déjà arrivée à ta conclusion : en fait, t'es tout le temps merveilleuse ! Bigre ! Comme tes lecteurs finalement ...

labelette 27/03/2012 18:04



Précisément, nous sommes tous merveilleux. Surtout nous. 



TruUffe 27/03/2012 06:48


Quand je lis de smots tels que "j'arrive avec la baguette chaude entière à la maison" je ne peux que m'incliner... Tous mes respects à votre perfection !

labelette 27/03/2012 18:03



C'est assez ponctuel (c'est arrivé une fois depuis ma naissance), mais c'est arrivé. 



Les Amis de la Belette 27/03/2012 00:02


Je te lis pour essayer de m'identifier à ton statut de perfection vivante et j'espère que c'est contagieux alors, je te lis, je te relis et... j'aime bien te lire en fait.


Pour ce qui est de la perfection, me concernant, la greffe n'a pas (encore) pris.

labelette 27/03/2012 00:20



Si tu me lis c'est que, quelque part, tu es également parfait. 



Jeanne qui connaît Stéphane 26/03/2012 23:16


On est au bord de la béatification,non? 


Normal, autrement je n'irais pas sur ton blog.


 

labelette 26/03/2012 23:18



Côtoyer des saintes n'est pas donné à tout le monde. 



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.