Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 Mar

Comment j'ai inspiré Romain Gary

Publié par labelette  - Catégories :  #Emotions culturelles

DSC07388.JPG

 

Cet après-midi, je suis descendue au métro rue du Bac (à St Germain des Prés, pour mes 2 millions de lecteurs non-parisiens). Pas pour aller m'acheter une petite cuisine chez Boffi ou un petit canapé chez Cassina (même si vous ne connaissez pas ces marques, dites-vous c'est italien, c'est à St Germain, donc c'est bien). Non, je suis allée au Musée des Lettres et Manuscrits à une exposition sur Romain Gary.

J'ai conscience qu'en écrivant un billet sur ce sujet, je prends un risque majeur. Celui de voir la majeure partie de mon public abandonner la lecture en cours de route.

Mais JE SAIS QUE VOUS POUVEZ LIRE EN ENTIER UN BILLET SUR UNE EXPO LITTERAIRE, j'ai confiance en vous et en vos capacités à vous surpasser. D'autant qu'un billet de la belette, on le sait, ne déçoit jamais, quel que soit le sujet (ceux qui pensent l'inverse, oubliez à jamais l'idée de devenir Sage).

J'adore Romain Gary (enfin, j’adore ce que je considère comme ses dix meilleurs livres). Il me procure une agréable distraction quand j'ai fini de me concentrer sur les Feux de l'amour. Sinon, si j'étais pas GRAVE FAN, je dois avouer que j'aurais pris la direction du Bon Marché en sortant du métro. 

Je vais vous en boucher un coin, mais je comprends quand il écrit et quand il parle. Si, je vous jure. Bon, pas tout, mais suffisamment pour faire croire que je maîtrise parfaitement l'oeuvre du bonhomme et ses faiblesses (on est un imposteur ou on ne l'est pas).

Bref, arrivée dans ce petit hôtel particulier, je me suis sentie au FIRMAMENT LITTERAIRE. J'étais là, seule avec d'autres érudits, à examiner des manuscrits et à plonger en profondeur dans l'oeuvre.

Vous comprenez que je me devais de partager ce moment avec vous, parce que je sens que vous commenciez à croire que je passais ma vie à remplir des caddies et à manger de la burrata.

Je vous épargne la passionnante immersion au coeur de la trajectoire garyenne, c'est très complexe, et je vous ai déjà beaucoup demandé dans ce billet. Si vous êtes intéressés, je peux toutefois vous faire une formation en langage très simple avec quelques mots clés et deux-trois citations que vous devriez comprendre.

Ce qui m'a intéressée dans cette expo, c'est surtout ce que je ne savais pas de Gary. Pas l'oeuvre donc, puisque je la connais par cœur (facile pour moi, une trentaine de bouquins). L’homme.

Il y avait des bribes de correspondance entre Gary et des écrivains (très intéressant), et quelques lettres d’amour (« Je t’aime, je t’aime, je t’aime, et je pleure »).  Je crois que si j’avais reçu une de ses lettres (si, j’aurais pu s’il m’avait rencontrée), j’aurais été touchée. Même s’il est un peu trop ambiance j’ai envie de toi (ça casse un peu le trip grand écrivain épris d’autre chose que d’un cul et des seins, on a toutes envie de croire qu’on n’est pas aimées que pour la beauté de notre corps), et même si on sait qu’il tombe amoureux toutes les 5 mn, certains mots atteignent leur cible.

Bon, tout ça c’est bien gentil, mais l’expo ne répond pas à ce que je suis venue y chercher. Gary mangeait-il des Dinosaurus ? Regardait-il les Feux de l’amour (si, ça existait, la série va fêter ses 100 ans) ? Tenait-il un blog suivi quotidiennement par des millions de lecteurs ?

Vous l’avez compris, je voulais savoir jusqu’où j’avais des points communs avec Gary, en dehors du style, des fulgurances, et du fait d’être un grand imposteur.

Je suis en tout cas sûre d’une chose : si Gary était encore de ce monde, il aurait forcément fait partie des Sages de mon blog.

Pour ceux qui sont allés au bout de ce billet, bravo, je suis fière de vous. Je vous conseille très vivement d’aller voir cette expo (mais elle s'arrête dimanche, vous n'aviez qu'à chercher à vous cultiver avant).

Sinon, si ce n’est déjà fait, lisez quelques Gary, ou encore mieux, les trois Ajar : Gros-Câlin, La Vie devant Soi, et l’Angoisse du roi Salomon.

Rien que pour ces conseils finaux, ça valait le coup d'aller au bout du billet.

Commenter cet article

windows 8 install 13/06/2014 15:05

I too heard about the exhibition of Romain Gary. The Museum of letters and manuscripts is a great place from where a lot of historic details can be collected. It is no surprise that you got inspired by Romain Gary. Thanks for sharing your experience.

Stelda 26/03/2012 21:17


Tu m'étonnes, que je l'ai lu jusqu'au bout!!! l'Angoisse du Roi Salomon, je l'ai trouvé tellement génial que je l'ai offert à 2 amies, avec une dédicace et tout, et tout! Rien que de lire le
titre, je tombe dans les pommes. La Vie devant Soi est un bijou et Gros Câlin est génial mais je lui préfère Chien Blanc.


Merci à toi de m'avoir lue jusqu'au bout ;-)

labelette 26/03/2012 21:46



Je l'ai aussi offert plein de fois. Comme quoi, on peut défendre Michael Jackson et aimer Gary.



H'wd Veteran 02/04/2011 23:38


Marrant que tu recommandes 3 oeuvres signees d'Ajar. Moi j'ai eu la revelation avec La Promesse de l'Aube, me remate de vieilles interventions sur le site d l'Ina, et vais humer quelques volutes de
fumee au Consulat de Los Angeles (qu'a demenage, cela dit...). LuV ur blog :-)


labelette 03/04/2011 00:20



Merci !


Suis aussi fan d'autres oeuvres de Gary (La Promesse de l'Aube, Clair de Femme, Au delà de cette limite, etc), mais les 3 Ajar que j'ai cités m'ont particulièrement touchée.


J'avoue que j'ai consacré une partie de mes études à Gary, alors je ne m'étalerai pas trop sur le sujet...!



Prof 02/04/2011 10:57



Le Musée des Lettres et des Manuscrits, ça fait très prof de frnaçais qui cherche une sortie pédagogique pas trop chère pour ses 4èmes...



Mathilde 31/03/2011 23:28



Moi RG je le kiffe grave, et sache qu'il mangeait surtout des varenniki fraises des bois.



labelette 01/04/2011 00:10



mais je pensais être la seule à détenir ce secret!!!



Les amis de la Belette 31/03/2011 21:34



Pour les non-littéraires, je te suggère de faire une chronique sur Gary Cooper, plus accessible, surtout lorsqu'il chasse les méchants cheyennes et les vilains sioux. Sinon, pour Romain Gary,
c'est un bel hommage de ta part et il aurait probablement fait partie de ta communauté de lecteurs s'il avait eu un accès à Internet et s'il avait daigné naître à la fin du 20ème siècle.
Mais non, Monsieur Romain Gary a choisi son époque, celle où l'on s'écrivait encore des lettres d'amour sur papier...



labelette 01/04/2011 00:09



tu as raison, notre époque manque cruellement de lettres d'amour!



Sand 31/03/2011 14:20


Romain Gary est mort ?!? Mais quand ? nom d'un chien on n'en apprend tous les jours sur ce blog !!!!


labelette 31/03/2011 15:51



Oui, désolée, j'aurais du prendre des gants pour annoncer la mort de Gary.


Merci d'avoir lu le billet jusqu'au bout!



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.