Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
03 Mar

Guide du parfait imposteur, leçon n°1

Publié par labelette  - Catégories :  #Arrête ton baratin

Bon, pas la peine de tourner autour du pot. On sait tous pourquoi vous êtes là. 

Puisque vous voulez devenir un imposteur aussi divin et accompli que moi, j'ai décidé de vous prodiguer quelques conseils. Au compte-gouttes, pour que vous soyez obligés de vous farcir tous mes autres articles. 

L'IMPOSTEUR S'ENTOURE DE GENS TRES INTELLIGENTS 

Je vais sans doute en décevoir plus d'un (et perdre tous mes amis), mais chaque personne de mon entourage a été choisie uniquement pour son intelligence remarquable (ça va les copines on se calme) ou pour sa capacité à s'illustrer dans un domaine.

Que ce soit clair: aucun de mes proches n'a un quelconque intérêt en dehors de ces deux aspects. Certains pensent que je suis "amie" avec eux parce qu'ils sont sympas, à l'écoute, drôles, ou, pire, pour leur grandeur d'âme (quelle horreur). Alors qu'on ne peut bien évidemment pas devenir un imposteur dans ces conditions.

Pourquoi? Tout simplement parce que le commun des mortels (vous) pense que si je fréquente des gens brillants, je ne peux que l'être moi-même.

Encore faut-il que ces gens exceptionnels aient envie de devenir amis avec moi.

Comment leur viendrait cette envie?

La réponse est simple. Quand je rencontre une personne digne d'intérêt, j'adopte LA POSTURE DE LA MEUF BRILLANTE.

Pour adopter cette posture, il faut absolument avoir une très fine couche de connaissances dans de nombreux domaines. Souvent un mot, un nom peuvent suffire à faire illusion dès lors qu'on aborde un sujet qu'on n'est pas supposé maîtriser. Cela fait genre "non seulement je connais mon domaine, mais en plus je suis hyper pointue dans le tien". 

Attention, l'affaire peut se gâter quand, ensuite, l'interlocuteur embraie...

Exemple schématique:

Moi: - Tu fais du jazz? Tu connais Michael Brecker? 

Lui: - Bien sûr, mais dis donc c'est plutôt rare les gens qui connaissent! T'as trouvé comment son dernier album avant sa mort ? Moi, il m'a déçu.

(Bon, là, easy) Moi: - J'avoue que c'était pas son meilleur. 

Lui: - Tu l'as préféré dans ses collaborations avec qui?

(Les choses se corsent. La seule chose que je sais de Brecker c'est qu'il a un vague rapport avec le jazz)

Moi (JE PRENDS UN AIR PENETRE, CETTE QUESTION ME PLONGE DANS UN DEBAT INTERIEUR INOUI):- Ecoute, ça me gêne de répondre à cette question. A chaque fois, il a mis quelque chose de lui-même dans ses collaborations. Et en même temps, c'étaient des étapes de la construction de son style. Je sais pas, je peux pas trancher.

Lui : - Oui, c'est pas faux, j'avais jamais vu les choses comme ça. blablabla... ça m'a fait super plaisir de faire ta connaissance.

Avec les années, je me suis constitué UN BON VERNIS ET UN BON RESEAU D'AMIS. Si bien qu'aujourd'hui, entre mes proches avocats, directrice de recherches au CNRS, partner dans un grand cabinet de conseil, architecte très connu, journaliste-écrivain, professeur de lettres classiques, directeur de création, etc., inutile de vous dire que j'ai L'AIR TRES INTELLIGENTE ET CULTIVEE EN ETANT EXCESSIVEMENT LIMITEE SUR CES DEUX ASPECTS.

Et comme je suis un imposteur depuis très longtemps, je reçois aujourd'hui tous les fruits de ce travail. Je peux me permettre de dire de grosses bêtises, d'avouer mon penchant pour les Feux de l'Amour ou de dire que la Renaissance c'était au Moyen Age, tout le monde croit que je fais DES TRAITS D'ESPRIT!!!

N'est-ce pas merveilleux?

 

 

Commenter cet article

Frank Abagnale Jr. 24/10/2013 17:32


Ahahah ! Excellent !
En espérant qu'à 22 ans, il n'est pas trop tard pour commencer ! 

À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.