Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 Mar

J'adore manger, c'est grave?

Publié par labelette  - Catégories :  #MANGER - MANGER - MANGER

mars13 0397

J'espère que vous avez passé des vacances bien skiantes ou avez tout au moins pu profiter des réjouissances climatiques qui furent le lot de quelques-uns d'entre nous. 

Ce billet a été initialement rédigé pour coupsdefood.fr. J'ai pensé qu'il pourrait vous intéresser parce qu'il met le projecteur sur une facette mystérieuse de ma personnalité. 

Vous pensiez que je passais ma vie à chercher des nounous.

Non. 

Je mange, aussi. Beaucoup. De tout. 

SCOOP.

Je me suis bien étudiée et suis maintenant en mesure de livrer les clés pour reconnaître les gens comme moi (vous?).

Le fou de bouffe :

déteste qu’on lui dise comment il doit manger, “Ne mets pas de parmesan”, “Tu devrais pas ajouter de sel”, “Il ne faut jamais manger de fromage avec du beurre”. Le fou de bouffe est le seul à savoir ce qui est bon pour lui (tais-toi, quoi).

est capable de passer un film entier à se demander ce qu’il mangera après la séance (et après, il dira que le film était moyen alors qu’il évaluait juste la pertinence de manger thaï le soir sachant qu’il a mangé chinois le midi) (ah bon, le film durait 3 heures 40?) ? Le fou de bouffe est un suractif du cerveau. 

peut se découvrir de dangereuses pulsions lorsqu’il ouvre son frigidaire en fin de journée (peu importe le moment, en fait) et s’aperçoit que « Putain, qui a pris le truc là ? - Mais quel truc ? - Le truc qui était là, ICI, LA, posé là, T’ES BETE OU QUOI - Bah je sais pas, c’était quoi ? – C’est toi qui l’as mangé, c’est clair, moi aussi, je vais prendre tous tes trucs dont t’as hyper envie – Bon écoute, tu veux pas dire ce que c’est, tant pis pour toi – C’était un minus bout de Brie aux truffes hyper cher, j’ai même fait un détour de malade pour aller chercher le pain qui va avec… - Ah ça, le petit morceau ridicule, oui, je l’ai donné à ma mère, elle s’est forcée, elle aimait pas… Le fou de bouffe a des circonstances atténuantes en cas de crime.

mars13 0398

est une star du « Je fais semblant de m’intéresser à la conversation ». A un mariage, il regarde le buffet en même temps que son interlocuteur (il a quatre yeux) et déploie des compétences inouïes en prétexte d’urgence pour s’emparer du dernier éclair (le fou de bouffe ne prend jamais le risque qu’il ne reste plus de ce qu’il aime au buffet, auquel cas, ça lui gâcherait presque la soirée) (bon, non, pas presque) ; au restaurant, rien ne le passionne autant que le contenu des assiettes qui circulent (il peut ainsi orienter sa sélection) (le pire étant lorsqu’il choisit AVANT de voir passer les assiettes) (à ton avis, je peux encore changer mon plat ?) ;  à un rendez-vous professionnel, il fait son motivé alors qu’il ne fait que débattre intérieurement de puis-je prendre les macarons qui sont posés là où ça fait con ? Le fou de bouffe est un excellent acteur. 

n’a qu’un réflexe lorsqu’il ouvre un guide touristique. Cocher les restaurants où il ira, lire tous ceux où il n’ira pas, scruter les pâtisseries incontournables, l’épicerie fine à ne pas rater, les petites adresses de bouffe « confidentielles » (le fou de bouffe se prend pour un dénicheur). Il fait son itinéraire uniquement en fonction de sa sélection bouffienne, n’hésitant pas le moment venu à embarquer sa famille dans un long périple sans intérêt si ce n’est celui de le conduire dans cette petite ruelle où il y a LE pastel de nata (merde, c’est fermé, c’est quoi ce guide pourri qui met pas les horaires à jour ?). Capable de ne choisir une destination qu’en fonction du nombre d’adresses « de bouche » qu’il a repérées, le fou de bouffe peut ne rien visiter sauf des restaurants et revient content de ses vacances uniquement s’il a bien mangé. Seuls deux fous de bouffe peuvent partir en voyage ensemble.

consacre la majeure partie de sa vie à penser à ce qu’il va manger/manger/parler de ce qu’il a mangé ou revivre mentalement le souvenir de cette tomate dingue, là, elle avait un goût, tu vois, genre hyper parfumée, et hyper bonne, et j’aurais pu la prendre nature, et c’et bon, je ne mange plus que ça jusqu’à la fin de mes jours. Même pressé, le fou de bouffe s’arrête devant les vitrines des pâtisseries. Il s’imagine croquant dans cette tarte au citron, la sentant, on voit qu’elle est bonne, là, tu trouves pas ? Il avale les magazines qui parlent de restau,  les tests comparatifs de biscuits, les livres de recettes… Pour le fou de bouffe, s’imaginer manger, c’est aussi manger.

mars13 0400

a tout le temps des envies et sa principale activité consiste à les identifier très précisément. « Attends, je sais pas exactement de quoi j’ai envie là. Parce que d’un côté, je prendrais bien du chaud, mais la salade, là, me dit carrément », « Ben, prends la salade », « Non, parce que j’ai vraiment envie d’un truc chaud, tu vois ? ». Une fois l’envie repérée, c’est mort, le fou de bouffe ne pense plus qu’à elle, et « Non, tu peux te le garder ton clafoutis, j’ai envie d’un far, aucun rapport ». Le fou de bouffe est un perfectionniste.

- n’aime rien tant que « se faire des petits kifs ». Pour l’un, le Nutella mis au frigo puis fondant doucement sur la cuillère, pour l’autre, la sauce du rôti sur du pain frais, elle, le concombre dans le tzatziki, lui, son chausson aux pommes de la troisième boulangerie à gauche. Dans ces moments-là, le fou de bouffe aime se délecter seul (personne ne peut comprendre cette intensité du concombre tzatziké). Le fou de bouffe est un kiffeur absolu.

- a une conception très spéciale du régime. Il ne veut mincir que pour AVOIR DE LA MARGE. Les fous de bouffe comprendront. 

Voilà pour un échantillon très restreint de mes aptitudes en boufferie.

Je sais, vous pensiez que j'étais un oisillon, picorant ici un grain d'épeautre, là une queue de radis. 

Désolée.

mars13 0401

Commenter cet article

jean 30/11/2013 15:35


Non ce n'est pas grave du tout Merci de partager avec nous toutes ces délices

Bonnemine 05/04/2013 16:45


Mais comme il est bon ce blog merde...pourquoi j'ai pas le temps de venir plus ! Et cet article ! On est en train de plancher sur nos vancances d'été et en effet on ne s'oriente que là ou il y
aura de la bonne bouffe...Et j'ai de la marge là, je sais que je peux me lacher, putain on va s'en mettre plein le cornet !

labelette 12/04/2013 20:04



ALors, quelle destination finalement? 



sterenn 25/03/2013 14:30


oh,mon dieu !je crois que je suis ...une folle de bouffe !!!!!!

labelette 27/03/2013 15:24



On y survit, ne t'inquiète pas. 



Stiop 19/03/2013 23:44


C'est une addiction tout à fait respectable.

sophie 18/03/2013 15:25


Sors de mon corps ! ;-)

labelette 18/03/2013 18:12



J'ai déjà beaucoup à faire du mien ;)



fred 18/03/2013 15:08


je me sens tellement moins seule en te lisant... pourquoi les bouffeurs anonymes n'existent pas ?


sinon j'ai une adresse pour un brunch sympa à faire  ( le Bon dans le 16e)

labelette 18/03/2013 18:12



Les Bouffeurs Anonymes = les BA, tu as raison, j'ai toujours dit qu'on faisait une bonne action en mangeant!



chloe 18/03/2013 14:47


C'est exactement moi aussi je.. je... je suis si émue 

labelette 18/03/2013 18:11



Oui, je comprends, Chloé, moi aussi, ça m'émeut de savoir que tu es comme moi



Alphonsine 18/03/2013 09:40


Je m'y retrouve, mais je ne suis pas la seule dans la famille. L'autre jour, j'ai fait une inspection détaillée de mon frigidaire pour tenter de retrouver le reste de taboulé qui devait y être.
Finalement, j'ai fait marcher ma cervelle : c'était Anatole qui était de service. Sûr qu'il a mangé le reste plutôt que de le conserver. C'était aussi simple...

labelette 18/03/2013 18:10



TRès sympa cet Anatole!



Paula 18/03/2013 09:12


Ca fait presque peur de côtoyer un fou de bouffe ;-)

labelette 18/03/2013 18:10



Tu n'imagines pas à quel point !



chocoladdict 18/03/2013 00:11


très drôle, je me reconnais parfaitement si ce n'est que je suis surtout intéressée par le sucré )

Ginger 17/03/2013 23:53


Je partage tout à fait ta conception du régime ! 

Pilar 17/03/2013 22:44


Je suis à 100% d'accord, comme un Jurançon vendanges tardives sur un Smarties au roquefort.

À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.