Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 Dec

La normalité

Publié par labelette  - Catégories :  #Mère indigne

Jusqu'ici, j'avais un doute. 

Une infime partie de moi se laissait encore bercer par l'illusion que peut-être, sur un malentendu, je pouvais être considérée si ce n'est comme une mère parfaite, comme une mère disons... normale.

Une petite semaine à la maternité de la clinique Sainte Félicité a définitivement scellé mon statut.

Je vous épargne le récit (passionnant toutefois, mais je le réserve aux malheureux qui m'ont posé la question du "comment ça s'est passé?") des différentes étapes m'ayant conduite au bloc opératoire à 18h un certain mardi pour donner naissance à celle qui deviendrait la petite soeur de Chouquette.

Ce qui est très sympa dans une césarienne, c'est (je précise que les paragraphes ci-dessous ne concernent que moi) :

- cette sensation d'un corps nouveau, qui serait scindé en deux : une partie paralysée avec des gens qui jouent au docteur Maboule à l'intérieur (mais en moins marrant, curieusement), et une partie qui, elle, bouge, très très très bien, ambiance je tremble comme une dingue et mes dents claquent en continu. Parfois, alors que je me concentrais pour garder mes mains en place ou faire genre lalalalalla, je voyais passer une jambe dans mon champ de vision (une analyse rapide me permettait de déduire qu'il s'agissait bien d'un membre m'appartenant)

- ces petits rappels à l'ordre pas du tout anxiogènes : "Madame, ne lâchez pas vos bras" (attends, t'as cru que j'avais un master en gestion du tremblement?), "Non, là, ça va pas aller, il faut que vous respiriez normalement", "Faites attention à vos mains".

- le cours que mon gynéco a donné à une étudiante infirmière pendant MA césarienne, et qui m'a permis de faire totalement abstraction du contexte médical "Alors là, on pratique une incision en endodermato sur 6 cm, on contourne le péritoine, vous voyez, on arrive dans la phase la plus complexe et délicate... (pour les médecins qui liraient ce passage, pardon, c'était pour donner une idée...). Pour celles (en l'occurrence, moi) qui auraient eu l'idée d'essayer de se détendre, c'est raté (j'ai pas réussi à associer mentalement mon péritoine à des vacances ou à une après-midi dans un spa). 

- ce petit froid qui nous accompagne tout le long de l'opération (moins 50°C) et qui semble avoir été créé pour faire diversion (on sait pas si on tremble par panique, à cause du froid ou, selon mon gentil anesthésiste, "juste à cause de la péridurale, c'est TOUT A FAIT NORMAL MADAME" (il avait bien perçu ma légère propension à basculer dans l'angoisse à la moindre note dissonante)

Je dois reconnaître que le "c'est normal" a sur moi un effet considérable. 

Une certaine expérience en la matière me permet d'aboutir à une équation systématique que je ne manquerai pas de bien indiquer à qui de droit si je suis un jour à nouveau docteurmaboulée.

- Docteur, vous serez mignon de bien vouloir me dire pendant toute l'opération "c'est normal, tout va parfaitement bien" à chacun de vos mouvements et des miens, et ce, quels que soient vos doutes sur la question, c'est juste parce que J'AI PAS BESOIN DE TOUT SAVOIR PUTAIN et que JE VEUX FAIRE LALALALA tranquillement. 

Il aurait ainsi été de bon ton que l'infirmière qui m'a récupérée en salle de réveil me dise "C'est normal, tout va parfaitement bien" quand ma jambe gauche ne daignait toujours pas ressentir un semblant d'émotion au bout de 5 heures (alors que l'autre se la racontait à faire des petits ponts), plutôt que "Toujours rien?" répété toutes les 10 mn (comment est-ce possible, vous ne récupérerez jamais votre jambe!?).

En parlant d'infirmière (ou puéricultrice, j'ai jamais réussi à assimiler les codes couleurs des blouses), j'ai à coeur de vous parler de Blandine. Une vraie rencontre...

Au bout de 2-3 jours, je dis à Blandine qu'il me faudrait un petit décontractant pour la nuit.

- On vous en a déjà donné alors qu'on n'avait pas le droit, on va pas commencer à vous en donner à chaque fois.

- Je n'en ai pas pris hier, et j'ai déjà fait 3 nuits blanches.

- Vous n'avez toujours pas pris votre bébé la nuit?

- (oh putain) Euh, non... (je commence à me justifier, une nuit de contractions, une nuit avec une réaction à la morphine, et pis la césarienne blablabla)

- Ah bon, c'est étonnant parce que GENERALEMENT LES MAMANS VEULENT QUAND MEME GARDER LEUR ENFANT AVEC ELLES.

Le lendemain, je la recroise et lui demande un coup de main pour un biberon.

- Attendez, on a d'autres choses à faire, vous pouvez lui donner, non?

- Oui, j'ai juste super mal, mais bon.

- (elle est au comble de la stupéfaction) Non parce que NORMALEMENT LES MAMANS QUI VIENNENT D'ACCOUCHER VEULENT S'OCCUPER DE LEUR BEBE. 

Dans la foulée, je discute avec la femme de ménage. Alors qu'elle débarrasse mon plateau, sur BFM TV passent en boucle les "vidéos exclusives de DSK sortant du Sofitel". Elle me donne son avis sur la question.

- Moi je dis, il peut pas avoir violé la femme là. Parce que la fellation, on peut la faire d'une certaine manière, pour pas qu'il ait le plaisir, vous comprenez. Et lui, il a eu le plaisir, alors moi je dis qu'il l'a pas obligée, vous comprenez?

Devant mon air curieux/enthousiaste/interrogateur, elle enchaîne par une série de démonstrations bucco-dentairo-linguales supposées m'éclairer sur la question de la fellation qu'on a envie de faire versus celle qu'on veut pas faire.

La scène atteint le summum du comique quand nous sommes interrompus par l'arrivée d'une bonne-soeur...

Bref, la femme de ménage à laquelle je confiais mes énervements blandiniens avait tout de même eu le temps de me préciser qu'une simple plainte de ma part à d'autres personnes du service ou, mieux, à une soeur, mettrait un terme immédiat aux remarques inopportunes.

Je ne manquais pas donc pas de mentionner très rapidement aux gentilles collègues de Blandine que "j'avais été très choquée par les remarques culpabilisantes d'une personne du service".

Et en effet, tout roula dès lors (je pense que mon cas a été détaillé à chacune des transmissions entre équipes, il faut dire que dans le micro-service où j'étais nous étions 2 patientes cette semaine-là), puisque chaque jour j'eus droit à un "Bonsoir, souhaitez-vous un décontractant pour bien dormir, C'EST NORMAL D'ETRE FATIGUEE ET D'AVOIR MAL?", et à "De quels biberons voulez-vous qu'on s'occupe cette nuit?".

J'ai tout de même croisé une dernière fois la route de mon amie Blandine le dernier jour, alors que je demandais pourquoi ma fille qui jusque là avait émis disons 2 minutes de pleurs depuis son émission terrestre avait passé la nuit à pleurer.

Blandine, dans toute sa splendeur me répondit : "Votre fille n'avait rien, mais VOUS POUVEZ VOUS ATTENDRE A PASSER TOUTES VOS NUITS A L'ENTENDRE PLEURER COMME CA, vous êtes préparée".

Finalement, non, erreur sur toute la ligne, puisque le retour à la maison fut plus glorieux (nuits calmes, enfin sans pleurs). 

Voilà comment j'appris que Blandine n'avait pas de don de voyance (ni d'infirmière). 

Je me demande cependant si je dois lui envoyer un courrier pour lui préciser qu'en fait j'avais quelque chose qui s'ajoutait aux douleurs de la césarienne, et que donc c'était pour ça que je ne pouvais pas trop prendre le bébé au début, vous voyez parce que voilà, vous comprenez... 

C'EST NORMAL de vouloir être une mère normale?

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Jo Borrel 20/01/2012 03:16


Est-ce normal que je sois (juste un peu) rassurée d'être lesbienne ?


Quoi que nous aussi on peut connaître les joies 'y'a pas de quoi reire là !) de la maternité


Franchement, ce que j'aimerais avoir Ma Blondine (une que je pourrai dresser à ma main)


J'arrete les com un instant l'ordi va redemmarrer

labelette 20/01/2012 10:48



Ouh la la elle sait pas ce qu'elle a raté Blandine...!



B.B. 02/01/2012 21:01


Attention, le rapport Blandine / animaux est traditionnellement problématique.


De plus, dans la vraie vie, on trouve des Blandines aussi chez les vétos. Sauf qu'elles veulent absolument vous garder votre compagnon (la bête, je veux dire) parce que ça va vous coûter un bras,
puis un oeil. Enfin, dans ce contexte, la normalité (sujet du billet, rappelons-le) attendue n'est pas la même. On ne vous culpabilise pas si vous n'allaitez pas, dieu merci. Mais toute
compassion envers une éventuelle souffrance de la bête est vivement condamnée. Complexe. 

labelette 02/01/2012 22:03



Voilà une extension inattendue du billet! N'étant pas une experte en visite chez le véto, je ne peux que compatir. 



shoz 02/01/2012 19:16


Grâce à des posts comme ça , je peux me féliciter d'avoir un chien..


ou pas

labelette 02/01/2012 20:17



sûr qu'il y a moins de risque d'avoir affaire à une Blandine quand on a un chien...



vdi 01/01/2012 14:56


elles existent encore ,,,,???? nooooonnn je ne sais plus comment s'appelait ma Blandine mais je me souviens parfaitement lui avoir conseillé de changer de métier sur le livre d'or laissé à la
vindicte des accouchées ... non mais quoi ...faut les metrre à l'archivage ces nanas là ;)

labelette 01/01/2012 18:05



ouais je suis bien d'accord, et j'y suis moi-même allée de mon petit commentaire sur le livre d'or (j'en connais une qui n'a pas dû passer de très bonnes fêtes)



Hano 29/12/2011 23:39


Ah bah voilà, j'ai les réponses à mes questions! Une petite fille donc, félicitations!


Je me revois un an en arrière en lisant ton post, et si ça peut te rassurer, j'ai eu 7 ou 8 Blandine dans ma clinique, parce que la fille qui n'a absolument pas de chance, c'est moi!


Césarienne en urgence? Profite bien de ton congé et raconte-nous les aventures de la petite soeur de Chouquette!

labelette 31/12/2011 10:31



Merci Hano!


7 ou 8 Blandine, ça a dû être sympa ton séjour à la maternité...!!!



Cécile 28/12/2011 22:57


Welcome mini chouquette et félicitations aux parents. Rien à déplorer lors de la naissance de mon 2ème lardon par contre pour la naissance de la patate (l'ainé...dont c'était le surnom à
l'époque), alors que mon coccyx était luxé et que je pleurais chaque fois que mon homme repartait à la maison, je me suis entendue dire par une fort peu sympatique aide soignante que "non, elle
ne me prendrait pas le petit ne serait-ce qu'une heure à la nurserie. Comment ferais-je une fois rentrée chez moi, elle ne serait pas là pour m'aider ???" Faut croire qu'elle n'était pas là
pour m'aider à cet instant non plus. Sûre que son 2ème prénom devait être Blandine, en vrai elle avait plus une tête à s'appeler Gertrude ou un truc chantant dans ce genre. Ca fait des souvenirs
!!

labelette 31/12/2011 10:33



Merci Cécile!


Dans "aide-soignante", il y a "aide", et dans coccyx luxé, il y a douleur intense, elle aurait dû faire le rapprochement!!!!



amel 23/12/2011 23:20


toutes les maternités ont une Blandine..Pour Poupette, 3 ans, Blandine était une dame (enfin je crois) qui m'a proposée de prendre "le bébé", sans doute qu'elle en avait marre qu'à 3h je sois
encore à la bipper vu que "bon sang elle pleure depuis 22h, comment ça marche ces machins là"...Entendant Poupette s'égossiler dans la nursery (collée à ma chambre, bien sur), je suis allée la
récupérer fissa...et Blandine, à l'autre bout de la pièce, dos tourné à Poupette, a tendu un bras et a balancé sur roulettes le dit berceau avec la dite Poupette dedans, que j'ai réceptionné avec
des yeux comme ça O_O ). Un échantillon...


et Blandine semble avoir formé une autre Blandine à 600km de là, qui n'attendait que moi pour la petite soeur, fort heureusement, l'expérience aidant, je n'ai pas attendu un berceau volant pour
demander ma sortie (parce que mon état le permettait)


 


quoiqu'il en soit, Blandine ou pas, toutes mes félicitations! Aux parents et à la grande soeur!

labelette 24/12/2011 11:44



Merci Amel!


Et ravie de constater qu'on ta toutes eu droit à notre Blandine...



Prof 22/12/2011 11:26


Chère Belette,


Je suis absolument ravi de vous retrouver ! Je vous souhaite, ainsi qu'à votre petite fille, beaucoup de bonheur. Je souhaite que vous profitiez de votre congé maternité pour nous gratifier
de nouveaux et fréquents billets.

labelette 24/12/2011 11:43



Merci Prof, 


Pour l'instant, le congé maternité a plutôt un effet ralentisseur de cerveau, mais je vous tiens au courant...



Mikl 21/12/2011 15:18


Dites voir jeune La Belette, vous trouvez NORMAL de laisser ses bébés lecteurs sans un mot, ni quoi ni crève pendant tout ce temps?... Toutes les accouchées NORMALES allaitent les lecteurs
de leur blog dés la première nuit, mais bien sûr que mais si!!


Ah! Mais quel  monde zarbi où on finit par s'anxiéter (si ça existe) pour une Belette qu'on ne connaît même pas in ze real life.  Enfin, et même surtout, on est rudement content de vous
retrouver! 


PS Au fait, Blandine, c'est pas celle qui a fini becquetée par les lions?...On encourage vivement votre Blandine à poursuivre la tradition.

labelette 24/12/2011 11:41



merci de vous être inquiétée, et moi aussi je m'anxiète quand je n'ai plus de news des commentateurs!


une autre lectrice m'a également rappelé que Blandine avait été dévorée par les lions, j'aurais dû suggérer ça aux bonnes-soeurs.


 



Les Amis de la Belette 21/12/2011 11:14


Chère Belette,


Je serais rapidement démasqué si je te confiais que j'avais une longue expérience des césariennes, mais, pour ton retour sur la Toile, je n'ai pu résister à l'idée de faire un commentaire, même
hors sujet. Mon expérience des naissances se borne, 3 fois, au fait d'assister à cet étrange spectacle par les voies dites naturelles. Je me rappelle, pour mon aîné, que la sage-femme était
volontairement agressive pour, je cite, "provoquer les contractions". Je n'ai aucune nouvelle d'elle, pas même une carte postale, rien !

labelette 24/12/2011 09:43



Mais c'est honteux, pas même une carte postale! Ton commentaire n'est pas hors sujet, tout le monde n'est pas obligé de se coltiner une césarienne à chaque accouchement...



Jeanne de chez Stéphane 20/12/2011 23:26


Ouais!!!! La belette est de retour et elle est toujours égale à elle-même.


Il n'y a pas à dire, la maternité est vraiment un endroit propice aux rencontres les plus enrichissantes. Honnêtement, les gens les plus formidables que j'ai pu y trouver et avec lesquels j'ai
gardé contact sont mes enfants.  

labelette 21/12/2011 01:51



Contente 


1° que tu aies gardé contact avec tes enfants


2° que la fonction "commentaire" soit enfin opérationnelle de chez toi (ça valait le coup d'attendre, excellent commentaire ma chère Jeanne!)


 



Schtroumph G. au G. 20/12/2011 21:07


NadINE, BlandINE... Mmmh mmh. Gare à la prochaine Séraphine sur ta digne route.

labelette 21/12/2011 01:48



Subtil subtil, je ne sais plus que penser de mon amie CélINE...



Syl 20/12/2011 19:38


Une chose est sûre : c'est NORMAL d'avoir au moins une vilaine Blandine dans une équipe médicale en maternité. Rassure-toi, on en a toutes eu une pareille. La mienne, je l'appelais Soeur Sourire,
et c'était même pas une bonne-soeur ! ^^


Ceci dit, bienvenue à Mini Chouquette. Félicitations aux parents. Bon courage pour la suite, et... welcome back !

labelette 21/12/2011 01:47



Merci Syl! C'est rassurant de savoir que je ne suis pas la seule à avoir dû traiter avec une "Blandine" durant mon séjour.



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.