Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 Apr

Le jour où j'ai basculé

Publié par labelette  - Catégories :  #Fashion stories

Avant mes 30 ans, je n'étais que simplicité. 

J'étais déjà très heureuse lorsqu'on prenait mes sacs H&M pour des Mango.

Le jour de mon anniversaire, des amis m'ont offert un bon d'achat à utiliser au Printemps. Le cadeau était accompagné d'une suggestion d'achat : un beau sac. 

Faute de parvenir à un consensus (je suis insondable et imprévisible, voyez-vous?), ils ont décidé de me laisser choisir. Voilà, tu as le budget, vas-y maintenant!

Oh lalalalala, avant j'avais envie de plein de sacs, celui-là il est trop beau, regarde le sac de truc, il est dingue, ouaouh si seulement...

Maintenant que je peux, je sais plus. Je dois en choisir un qui deviendra pour moi LE SAC. Je ne dois pas me décevoir, ni trouver dans 5 ans que j'étais super plouc quand je l'ai acheté, ni me lasser de la couleur, ni regretter de ne pas avoir opté pour un autre modèle etc.

La pression est à son comble, je dois trouver LE SAC QUI SUFFIRA A CONTENIR TOUS MES DESIRS DE SAC.

J'embarque des amies volontaires pour me conseiller. Au passage, elles se conseillent elles-mêmes et se donnent des idées pour s'acheter des porte-feuilles, ou se faire offrir un sac aussi.

Nous retournons à plusieurs reprises au RDC du Printemps. Gérard Darel, Marc Jacobs, Jérôme Dreyfuss, Sonia Rykiel et consorts défilent sous nos yeux (enfin, leurs sacs), mais entre it bags, insipides bags et mémères bags, désolée, mais je ne craque pas. J'aimais bien le 24h de Darel, mais déjà moi il me faudrait un 200 heures, et depuis que j'ai vu des nanas de 12 ans l'utiliser comme cartable ça m'a direct supprimé le fantasme.

Le problème, c'est que je n'ai pas envie de posséder un sac qu'on a déjà vu au bras de quelqu'un (de qui que ce soit, je précise, je ne suis pas une brebis, aussi modeuse soit-elle). 

L'autre problème, c'est qu'ayant épuisé toutes les possibilités du RDC, j'ai fini par monter au 1er étage du Printemps, celui qui s'appelle "Luxe".

Quand on cherche un sac, il ne faut jamais monter au 1er étage du Printemps, parce qu'après on ne peut plus redescendre.

Givenchy, Balenciaga, Marni, Céline, Dior... Je commence à regarder, à toucher, à aimer, à adorer, je veux celui-ci, le Balenciaga taupe, attends il fait pas un peu classique, regarde le Givenchy, tu penses quoi, chais pas j'hésite, et le Dior, il est mignon tout plein, non, bof finalement je trouve que c'est pas trop moi...

Rien ne m'emballe (en 60 visites, ce serait trop facile).

Je reviens, seule, une semaine plus tard (Quoi? C'est la nouvelle collection), je vais d'abord au RDC parce que je suis raisonnable, mais c'est trop tard, je suis atteinte du SYNDROME DU 1ER ETAGE DU PRINTEMPS et je suis aimantée par les escalators. 

Je pré-sélectionne un divin Marni taupe. Chic, classe, discret, c'est tout moi. 

Je reviens avec la Renarde pour qu'elle valide mon Marni, on fait un stop chez Chloé. Exit le Marni, mon choix se porte définitivement sur un inénarrable sac camel Chloé, avec l'aval de l'ensemble des clients et vendeurs du 1er étage (sommes relativement sonores avec la Renarde). 

Bon, euh, le prix excède légèrement mon enveloppe... J'appelle mon marido pour savoir si je peux en régler une minuscule partie avec notre liste de mariage. Il me demande combien, "Euh, les 3/4 du montant, mais j'achète jamais rien, pour une fois que j'aime un truc, tu te rends compte, ya des nanas qui achètent un sac par mois". Il dit oui.

Depuis que je me pavane avec mon Chloé, personne ne le prend pour un Mango. 

Depuis que je me pavane avec mon Chloé, je fais partie des personnes à qui les folles de sac disent "Il est sublime, il vient d'où?" (je réponds "de chez C&A", c'est mon humour "1er étage du Printemps").

Je précise que ce n'est pas parce que c'est un Chloé qu'il me plaît. Ce que j'aime dans ce sac, c'est la qualité du cuir, la couleur, l'originalité, les finitions. Il me rehausse parce qu'il est beau, pas parce qu'il est cher ou parce qu'il vient d'une marque de désir. Toutes les considérations autres que qualitatives ou esthétiques ne sont pas miennes (Attends, t'as la même paire de Jimmy Choo que Carrie Bradshaw dans Sex in the City? Je les veux!!!). 

Enfin, il y a quelques mois, j'ai décidé de m'acheter un nouveau sac (même avec un Chloé, au bout de 4 ans non stop, un brin de changement s'impose). Sauf que je n'ai plus ni bon d'achat ni liste de mariage, et que maintenant, je me suis trop habituée à LA QUALITE DU CHLOE.

J'ai tout de même parcouru les allées où je me rendais avant d'aller au 1er étage du Printemps. H&M, Mango, marché, boutiques lambda... Curieusement, rien ne m'a emballée et j'ai finalement dégainé le sac de plage de l'été dernier en plein hiver. 

Eh bien, figurez-vous que ce sac merdique en tissu violet avec écrit en majuscules SAC DE PLAGE dessus, acheté chez Kiabi (vous avez bien lu) a fait FUREUR CHEZ LES FASHIONISTAS. J'ai donc compris que pour être une modeuse de référence, il suffisait d'OSER ETRE DECALEE et de mettre/porter/secouer n'importe quoi, le tout étant d'assumer.

Donc, pour moi, la vie se joue désormais entre Chloé et Kiabi. Mais j'ai quand même une petite préférence.

 

Commenter cet article

sabcestbien 15/04/2011 11:04



à le luxe quant on y goute....


j'ai déniché un maroquinier rue St Honoré, presque en face de chez Colette et ils ont de magnifiques cuirs à prix très raisonnables.


La boutique est tenue par des asiatique, on peut meme négocier un peu les prix... Tout sens le cuir et c'est  un régal pour tous les sens...



labelette 15/04/2011 11:20



J'irai jeter un oeil entre 2 Kiabi... Merci du conseil!



chipie chic 15/04/2011 09:56



Garance n'a qu'à bien se tenir!



labelette 15/04/2011 10:16



Hummmm mon imposture mode s'arrêtera là!



Mathilde 15/04/2011 04:30



Ca doit être parce qu'il va tellement bien avec tes yeux... (Je sais, il est 4h et demie.)



labelette 15/04/2011 09:35



Non, mais c'est quoi toutes ces jeunes mamans qui écrivent à 4h30 du mat ?!!!



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.