Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 Apr

Le nail art, décryptage d'un phénomène

Publié par labelette  - Catégories :  #Fashion stories

ongles.jpg

Crédit photo : stylecraze.com

Le phénomène a commencé - vaguement - à m'interpeller il y a trois ans, lorsque toutes les nanas se mirent à n'avoir plus que le nombre 505 à la bouche.

A la bouche, ou plutôt aux ongles, pusique 505 n'était ni plus ni moins qu'un vernis gris lancé par Chanel.

La frénésie s'empara même de certaines de mes amies, "Putain, j'ai fait tous les Séphora, ya plus le 505 nulle part". La première fois, je fus tout ébouriffée de n'avoir aucune idée de ce que pouvait bien être ce truc que tout le monde connaissait sauf moi. Et puis, je compris.

Une autre ère avait débuté, follement et largement, celle du "un vernis n'est pas forcément rouge ou rose, et, oui, un vernis, c'est capital dans une vie de femme".

Alors, en vieille sage que je suis qui ne s'intéresse qu'à l'intérieur, je me suis posée sur le bord de la route et j'ai regardé passer les tendances. Violet, orange, taupe... OK, ça va, c'est vrai, après tout, le rouge n'a pas le monopole de l'ongle, pourquoi personne n'y avait pensé avant?

Jusqu'au jour où une nouvelle vague m'interpella : sur chaque doigt, une couleur, flashy de préférence. IL fallait désormais se la jouer colorama. Un apparat euh inventif qui avait pourtant ses codes. Nan, pas ça avec ça, oui, whaouh c'est magnifique ce camaïeu de vert mélangé à du color block pop.

Là encore, je me remis sur le bord de la route, pour me faire à l'idée. Bon donc, n'importe quoi, ça peut être beau. Ok baby, vas-y, fais ce que tu veux avec tes ongles, après tout, l'essentiel c'est que t'aies du dissolvant.

J'étais maintenant tranquille, I mean, voilà, c'est bon, on a fait le tour de la question ongulaire. 

Que nenni, c'était sans compter l'attaque kératinienne ultime, dont la violence me percuta au détour d'un passage sur Hellocoton.

Le texte que j'avais écrit sur Auschwitz fit ce jour-là la grande Une Humeurs de la "plateforme". 

Bien sûr, comme d'un point de vue hiérarchique, une humeur est toujours moins prioritaire qu'un article Mode, Beauté ou Cuisine, il ne se trouva pas tout en haut de l'affiche, mais juste en dessous d'un billet sur le Nail Art.

Mon texte recueilit une audience certaine, l'une des plus importantes de ce blog. Mais c'était considérablement moins que le billet sur le nail art.

Il est vrai que ce jour-là, il était question du Mint Pailleté, je n'ai pas eu le temps de le lire et je le regrette.

Attendez, c'est pas tout, j'ai aussi découvert que le Nail Art occupait désormait une rubrique à part entière.

La Beauté, c'est "Beauté", "Forme" et... "Nail Art".

Des milliers de blogs et textes sont désormais consacrés au phénomène. Autrefois attribué aux extravagantes (aux barrées), le stylisme ongulaire a envahi toutes les couches de la population mondiale (ou presque, il ne m'a pas encore atteinte, normal, je suis la plus haute) (bon ça va, vous, dès qu'on touche au nail art...). 

Bon enfant, créatif, délicat, sophistiqué, chic, élégant (je recopie les adjectifs que je lis partout, parce que moi, j'en aurais mis d'autres), le nail art est l'art de discuter des heures texture de vernis, couleur, motif, produit, marque..., puis d'appliquer (c'est hyper précis) des heures durant (encore) les différentes couches, strates, matières, en faisant des collages, découpages et dessins de ouf, arbustes polychromes, champignons hallucinogènes, rayures d'un zèbre fuyant dans la savane.

Sur Internet, les NAILISTAS se déchainent, forums, blogs, bancs d'essai...

Voici une petite immersion, extraite du blog culte pshiiit.com qui propose, en sus d'une multitude de billets sur le sujet, un dico définissant les termes du nail art (si ce dico sort en librairie, je l'achète, c'est clair) :

Il faut bien garder à l’esprit que rien n’est strict dans le vernis à ongles, et qu’un vernis peut être shimmer et duochrome et en meme temps matifié, et que certaines textures sont indéfinissables! Ce lexique a donc pour but de vous guider, mais il ne faut pas vous mettre des oeillères pour autant.

Comme je suis incroyablement ouverte d'esprit, j'ai repensé à ce que m'a dit Stelda lorsque je lui ai parlé de l'offensive onglienne.

Elle m'a dit, je remets avec mes mots (je n'enregistre pas toutes mes conversations), mais dans l'idée, "Ben, les gens, à défaut de pouvoir s'offrir les pièces de mode dont ils rêvent, enjolivent l'accessible, déploient leur créativité à moindres frais, et se rattrapent dans le maquillage qui devient un accessoire de mode à part entière". 

Et bon, forte de cette analyse et du fait que bon, merde, c'est vrai, s'il y a un domaine où il ne faut pas avoir d'oeillères, c'est bien le vernis, figurez-vous que je me suis laissé la possibilité d'aimer des trucs.

Eh oui, parfois, je trouve ça joli (genre une fois, mais ça compte quand même) (pas la photo en tête de ce billet).

Surtout, si, avec leurs ongles brillants multitexturés, elles se kiffent, je ne vois pas au nom de quoi ça me dérangerait.

Après, quand Anda, ma nounou, me dit qu'elle a passé "toute journée dimanche à faite ça" et me montre ses ongles ponctués de hum oeuvres d'art, je...

Bon, allez, pas d'oeillères.

D'aucuns diraient que c'est pas mieux de lire Voici ou de raconter des conneries sur un blog.

Et ils auraient raison.

 

 

 

Commenter cet article

Bonnemine 24/04/2013 21:34


C'est un peu du tuning de doigts ! Et puis cela permte de se curer le nez (et même le cul) sans qu'on voit ce que tu as sous les ongles, le top !

Stiop 22/04/2013 10:25


Je reconnais que je suis clairement passé à côté de cette tendance. Et que cela va se poursuivre ainsi.

Vanette 19/04/2013 17:36


@FLG : j'ai dit "100% des hommes interrogés", je n'ai jamais dit "100% de tous les hommes" !


Faut savoir lire, et pas qu'entre les lignes. On ne biaise pas mes enquêtes sérieuses n'importe comment. :)

FLG - Grosse Pouffe 19/04/2013 16:21


Il faut bien qu'une voix s'élève contre toutes ces railleries ! Après tout, ce ne serait pas drôle si tous tes lecteurs avaient le même avis. Mais tu ne pensais peut-être pas que l'opposition
viendrait d'outre-mer. Je trouve qu'un joli vernis (attention, mis avec soin (oui, oui, base et topcoat ! je maîtrise le vocabulaire!), un vernis de qualité (il faut y mettre le prix), avec une
couleur un minimum assortie à la tenue) fait très chic !. Il faut dire que l'exemple que tu as mis en photo ne fait pas très envie... J'y vois là une exagération (comme "La littérature française
est à chier", avec un extrait de Guillaume Musso en ouverture).


En plus, quel bon prétexte "Oh, je ne peux pas faire la vaisselle, je vais abimer mes ongles !" et ça marche, car le garçon en question trouve très joli le vernis, et oui, l'enquête "100% des
hommes n'aiment pas" est biaisée !

sterenn 19/04/2013 15:00


oups y a eu un bug avec mon nom !

belettsterenn 19/04/2013 14:58


moi j'ai pas de main alors la question ne se pose meme pas .....

Ginger 19/04/2013 11:28


J'affiche en général un mépris sans borne pour le nailart mais au fond c'est juste parce que je suis jalouse vu que n'ai pas les moyens de me payer la manucure adéquate...


 

labelette 19/04/2013 21:59



Mais non t'es pas jalouse, pas de ça...



br'1 19/04/2013 09:24


1) C'est un truc de grosse pouf, ni plus ni moins.


2) Bon si y'en a qui aiment, après tout...


3) Oui moi aussi je fais des trucs débiles (mais qui se voient pas)


4) Dès que j'ai du vernis je ne peux pas m'empêcher de le gratter, alors...

labelette 19/04/2013 21:58



D'accord. C'est très clair ;)



Albane 18/04/2013 23:06


A force de pratiquer le nail art "vernis écaillé au bout de trois minutes" j'ai fini par abandonner à peu près la chose. Mais attention je respecte beaucoup. 

labelette 19/04/2013 00:39



Oui, ça m'étonne pas, t'es comme moi, on est du genre à respecter. 



Jeanne qui connaît Stéphane 18/04/2013 22:23


Le nail art n'est vraiment pas pour moi: une raison au hasard, impossible de seller correctement un cheval sans se flinguer un ongle. Mais surtout je ne comprends pas comment on peut réussir
aussi bien la main droite que la gauche. 

labelette 19/04/2013 00:38



C'est vrai.


Le nail art 'est pas pour moi non plus, pour ces raisons, et d'autres...



so 18/04/2013 21:28


Quand je vois de songles peinturlurés ainsi, je pense toujours " Mais alors, elle faitla vaisselle AVEC DES GANTS ( hérésie pour moi ) !!! " au lieu de me dire " Quelle chance, son mec lui paye
des manucures chaque semaine ET il fait la vaisselle pour qu'elle n'abîme pas ses ongles ! " 


Je ne pratique pas le nail art alors je peux faire la vaisselle sans gants. 

labelette 19/04/2013 00:32



Oui, il faut voir les bons côtés, tu as raison!



Vanette 18/04/2013 20:37


J'ai moi-même fait, en février dernier, une enquête hyper sérieuse sur le sujet, et il s'est avéré que 100% des hommes interrogés ont horreur de ça !


Moi, j'avoue trouver ça très vulgos... mais bon, ce n'est que mon avis et ma propre trouvitude, hein.

labelette 19/04/2013 00:27



Chère Vanette, journalistiquement je n'en pense rien, mais belettement, j'ai la même trouvitude que toi...



Stelda 18/04/2013 19:06


Ca c'est de la tolérance. J'ai parlé d'un point de vue sociologique, bien sûr. En tant qu'humaniste, je condamne totalement le nail art.


 

labelette 19/04/2013 00:27



Je partage tes deux points de vue ;)



Alphonsine 18/04/2013 18:44


Ce n'est pas un art à ma portée : je suis incapable d'attendre que ça sèche sans bouger, et alors...

labelette 19/04/2013 00:28



C'est pas grave, on vit très bien sans, je le prouve chaque jour.



Elsa Saône 18/04/2013 18:22


Le nail art, je pratique occasionnellement.


Mais surtout pas quand ça me prend plus d'une demi heure pour les DEUX mains ! Sinon ça vire torture !

labelette 19/04/2013 00:29



Quel courage tu as!



Paula 18/04/2013 18:18


J'admire celles qui assument se balader avec de tels machins j'avoue j'ai du mal... Déjà que j'ai du mal à appliquer une couche de vernis normal alors...

labelette 19/04/2013 00:29



Idem...



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.