Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
02 Oct

Leçon de savoir-dégager

Publié par labelette  - Catégories :  #Arrête ton baratin

Cela vous est arrivé une multitude de fois. Vous recevez des invités, l'heure tourne, et vous trouveriez très intéressant qu'ils aient la grandiose idée de rentrer chez eux. 

La soirée a déjà déroulé ses grands moments (alors alors alors, t'as pensé quoi des pains au chocolat du Petit Duc ?), ses temps morts (et sinon, t'as des nouvelles de ta fille de 4 ans? ), ses palpitations (je trouve pas le rôti, tu crois que c'est le fils de la nounou qui l'a pris, j'aurais dû en faire deux?) et ses fiertés (ouais ouais j'ai retiré moi-même les pépins du melon, mais je n'ai pas beaucoup de mérite, j'avais une cuillère).

Il va sans dire que la nécessité d'un départ pas très éloigné de l'heure d'arrivée est proportionnelle à l'affection portée aux participants. Par exemple, j'étais très contente que les porteurs de Lysiantus ne partent pas trop tôt la semaine dernière (ceci est un test chirurgical pour vérifier l'assiduité de mon lectorat). 

Comment signifier à ses invités qu'IL EST TEMPS DE DEGAGER? J'ai médité pour vous.

- la méthode dite paternelle : je débarrasse la table, je ferme les volets et j'éteins les lumières, de manière à ce qu'il ne reste plus que des cons dans le noir (les invités qui ne devraient pas tarder à chercher la lumière où elle est, c'est-à-dire DEHORS).

- le renchérissement paternel, quand la méthode précédente n'a pas été assez éloquente. BON BAH VOUS FAITES COMME VOUS VOULEZ, MAIS MOI, JE VAIS ME COUCHER (petite phrase qui ne fout pas du tout la honte quand on reste avec les invités et qu'il faut compenser par de pitoyables, "désolée, il est très fatigué", "hihihi qu'il est drôle", "Non, mais vous pouvez rester...". 

- la fausse question naïve : "Je ne me souviens plus, VOUS RESTEZ DORMIR A LA MAISON (ou vous rentrez dans votre appart qui est à 500 mètres)?"

- la technique "de Romain" (un ami de mes parents, je tremble encore en pensant à cette anecdote qui date d'il y a 20 ans) : "Bon bah, je ne te raccompagne pas, TU CONNAIS LE CHEMIN..." (alors tu prends ce chemin et tu te casses). 

- l'aimable proposition : "Restez encore un peu, on prendra le petit dej ensemble" , "Mais si je suis sérieuse" (t'es ouf ou quoi, tu veux pas qu'on se tape tes histoires d'aquarium jusqu'à demain matin )

- l'allusion subtile : "Quand je pense que la dernière fois, nos invités sont partis à 23h, on était crevés..." (phrase à prononcer vers 22H45, le temps de dire mollement "Mais non, restez" , et à adapter selon les protagonistes (quand je pense que les invités sont partis à 22h, ou à 3h du mat)

- la simplicité : "ouh la la, plus que 6 minutes et vous partez!"

- la vérité : "Bien c'est pas qu'on n'a plus rien à se dire (et qu'en plus on se fait chier depuis le début de la soirée), mais il va falloir songer à prendre son ptit ascenseur et à rejoindre sa ptite voiture pour rentrer dans sa ptite maison" (c'est clair, net et précis).

- la sollicitation de l'esprit logique des interlocuteurs "Marido se lève dans 4 heures, chouquette est malade et elle n'arrête pas de se réveiller en ce moment, je dois encore finir plein de boulot, plus la vaisselle, plus préparer les affaires de ma cousine qui part en vacances (DONC si vous suivez mon raisonnement soit vous restez et on est bons pour la nuit blanche soit vous partez maintenant et on vous réinvitera)". 

- l'utilisation du passé : "C'était bien sympa ce repas" (Eh oui, il est fini, quoi vous êtes encore là?). 

- l'altruisme et ses vertus : "Le dernier métro est dans 10 minutes, vous devriez y aller (SI SI en semaine le dernier métro est à 21H15), ce serait vraiment dommage que vous le ratiez, enfin moi je dis ça, c'est pour vous".  

- la question soudaine pour un sujet sans intérêt : "Je voulais savoir, d'habitude, vous partez à quelle heure quand vous êtes invités chez des gens?"

Je signale à l'attention des susceptibles que :

1- on peut aimer quelqu'un ET avoir envie qu'il dégage parce qu'on veut mater la redif des Feux de l'Amour avant de dormir (entre mes meilleurs amis et Les Feux, désolée, j'ai fait mon choix)

2- la plupart de ces suggestions sont bien évidemment destinées à alléger VOTRE quotidien, parce que, personnellement, mes invités sont merveilleux et je n'ai jamais envie qu'ils partent 

J'espère que cette étude vous sera utile. 

PS: toutes mes excuses aux abonnés auxquels over-blog a malencontreusement envoyé un grand nombre de fois la publication de cet article, et en retard... (je savais que j'aurais pas dû opter pour cette plate-forme)

 

Commenter cet article

click here for more info 21/02/2014 11:53

Really appreciate you sharing this article.Hope I too was a part of the party that was conducted. Really enjoyed reading about relationships and ambiance there.Really thank you! Really Cool.

Elodie 30/12/2013 09:38

Réveillon de Noël. Les cadeaux ont été distribués à 22 heures (Papa Noël était en avance). On a eu beau servir le dessert à 23h30, ne pas sortir de dernière bouteille, ni proposer de café ou de digestif... rien n'y a fait. Les invités n'ont quitté la table qu'à 2 heures du matin. J'avais bien en tête les bons conseils de la Belette, mais n'ai pu en placer aucun. Lâcheté ? Sans doute. Aurais-je dû ? Oh que oui !!!

(Merci pour ce singulier blog - que j'ai découvert via RaidsPâtisseries - et les fous rires qui l'accompagnent.)

July Lewin 14/11/2011 01:08



La technique de Romain?!! ahaha excellent j'adore ! Je suis fan de tes articles continue de nous divertir tu le fais à merveille (tu vois une chose pr laquelle t'es douée!  )



labelette 14/11/2011 11:00



Merci beaucoup Julie... Eh oui, nous pensons bien au même Romain (je ne cesse d'ailleurs de leur ressortir cette histoire depuis 20 ans...!). Bisous!!!



Pupu 04/10/2011 01:45



Variante de la technique de la vaisselle proposée par Olympia : tu ne demandes pas de l'aide, tu commences toi-même à la faire. Assez significatif.


J'aimerais te demander maintenant de partager tes techniques pour, lors d'une soirée, quitter quelqu'un avec qui tu discutes depuis assez longtemps  mais que tu ne connais pas et au
fond tu sens bien que vous n'avez plus rien à vous dire.



labelette 04/10/2011 14:55



Excellente suggestion Pupu, merci beaucoup !!!!



Prof 04/10/2011 01:40



En tant que digne représentant de l'Education Nationale, je me permets parfois la technique dite "des copies" (à adpater par vos soins, chère Belette) :


-Oh la la, quand je pense que j'ai encore 1000 copies à corriger pour demain matin 8h...


-Ah bon ?? Ca va te prendre combien de temps ?


-Environ 1h30 par copie... Non, non, surtout ne vous sentez pas obligés de partir !!



labelette 04/10/2011 14:54



Humm, vous m'envoyez un commentaire à 1H40 du mat, en pleine correction de copies après le départ de vos invitées...?



Les Amis de la Belette 03/10/2011 13:05



Autre ruse : inviter le midi plutôt que le soir car tes invités seront rattrapés tôt ou tard par leurs obligations : le bain des petits, les bouchons sur l'A6, la consultation du compte FB...



labelette 03/10/2011 14:45



Le midi c'est pire, aucune des excuses précédentes ne marche!



Mikl 03/10/2011 12:50



Il y a un truc qui marche, mais seulement auprès des aristocrates et des gens très très bien élevés : c'est le coup des citronnades... Dés que la maitresse de maison apporte la carafe
délicieusement rafraîchissante, c'est le pré-signal du départ. Et non, on ne s'exclame pas :" Houla!! Kestuveux dire par là? Il est si tard que ça??....."



labelette 03/10/2011 14:44



Je ne reçois pas assez d'aristocrates pour pouvoir me permettre d'amener une super citronnade : je risquerais de faire rester les invités encore plus longtemps...



Marie Mail Tout 03/10/2011 10:54



L'ultime solution consiste à ne jamais inviter personne chez soi.


Ce qui offre comme double avantage :


- de faire des économies (ben oui, ça coûte beaucoup moins cher de ramener une bouteille et/ou un bouquet de fleurs que de faire la popote pour 10).


- de pouvoir partir quand on veut (très utile surtout si on s'emm** sec, du coup là, on peut toujours dire qu'on est fatigué, en paraissant moins impoli que si on était en position d'hôte et pas
d'invité).



labelette 03/10/2011 10:59



Certes, mais vient tout de même un moment où, entre gens civilisés, on doit rendre les invitations... A moins d'avoir sans cesse de nouveaux amis (et de perdre les anciens).



Albane 03/10/2011 10:22



Ah, ça c'est un vrai problème les invités qui ne décollent pas. Certes, ça dépend desquels. D'un autre côté ceux qui dégagent juste le dessert englouti en disant "allez, au dodo maintenant", sans
prendre de café, c'est un peu désagréable aussi (vécu). Mais au moins on dort plus longtemps.



labelette 03/10/2011 10:57



Il est clair que le coeur du problème se situe dans le "ça dépend desquels"!



Olympia 03/10/2011 00:34



Ou tu demandes de l'aide pour la vaisselle (accumulée dans l'évier depuis plusieurs jours) pour passer le balai (aspirateur...), ranger la chambre de Chouquette... Tu verras en un 1/4
d'heure tout le monde a disparu!



labelette 03/10/2011 00:37



J'ai oublié cette technique pourtant magique il est vrai!



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.