Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
07 Mar

Le sens caché des choses

Publié par labelette  - Catégories :  #Arrête ton baratin

18-avril-0134.jpg

Quelqu'un m'a dit un jour :" Dans la vie, rien n'est un hasard, pourvu qu'on s'attarde au sens caché des choses, même les plus infimes".

Je ne sais plus qui c'était, ni si la phrase était celle-là, peut-être même n'avait-elle aucun rapport avec ça. 

Toujours est-il que je n'ai d'abord pas saisi la vertigineuse portée de cette affirmation, mais à présent que je suis adulte et hyper profonde, je passe mon temps à m'attarder sur le sens caché de chaque détail (j'ai pas compris s'il fallait aussi s'attarder sur l'essentiel, donc j'ai décidé de m'en occuper dans un second temps).

Je vais vous montrer comment je m'y prends.

Tenez, ce matin...

J'avais rendez-vous avec Miss Miette dans le café "Le Paris" situé face au métro Bréguet Sabin.

Quel étaient les sens cachés de ce rendez-vous? 

"Le Paris" : pour me rappeler que c'est à Paris que je vis, détail qui a son importance lorsque je crois que je pourrai m'asseoir dans le métro ou ne pas faire la queue pendant 45 mn avant d'entrer dans l'école de ma fille. 

"Bréguet Sabin": moi qui croyais connaître par coeur chaque station de métro, non, on a toujours des Bréguet Sabin à découvrir. 

Je prends le métro, donc, à Gare du Nord. La foule, le labyrinthe qui mène à ma ligne, les voleurs qui guettent le moment où je sortirai mon Iphone, tout me rappelle que c'est chiant de prendre le métro à Gare du Nord. 

Dans le métro, je suis debout, une odeur persistante et infâme campe sous mes narines. Je m'interroge sur la provenance de ces effluves, à droite, non, à gauche non plus, mais... il semble - non, c'est sûr - qu'elles viennent du mec bien sous tous rapports qui est juste devant moi. Je réalise alors que n'importe qui peut puer

A Bréguet Sabin, je sors, avide de rencontrer une parcelle parisienne inconnue. C'est beau, cette rue large et grise, avec le café où je dois aller en ligne de mire (je vais pas me paumer). Mais je m'interroge une fois encore, pourquoi là, devant moi, un pont au-dessus de rien, en d'autres termes, c'est quoi l'intérêt d'un pont collé au sol? Pour nous rappeler que sans ponts nous ne sommes que des cons qui marchent sur un trottoir?

18-avril-0136.jpg

Dans la salle, Miss Miette m'attend, magistrale derrière son ordi. Elle travaille, pendant que d'autres marchent à sa rencontre. Cela me rappelle qu'en cet instant, je suis celle qui marche, et pas celle qui travaille.

On fait un point sur elle, sa vie, ses-trucs-qu'elle-est-contente et ses trucs-qu'elle-se-prend-la-tête, puis idem sur moi. Le sens caché de cet échange c'est que derrière un échange, il y a, parfois, un échange. 

Miss Miette regarde souvent sa montre. Un détail qui m'interpelle et puis, je réfléchis et je réalise que moi aussi, quand j'ai un rendez-vous très important, je regarde ma montre. Cela a donc un sens de regarder sa montre.

Miss Miette s'absente quelques instants du café pour aller chercher son fils. Pendant ce temps, je remarque que les tables se sont remplies et que les brownies affluent de toutes parts - ils doivent être bons, c'est cela le sens caché - on en amène un au monsieur tout seul qui a déjà kiffé sa brochette de boeuf, un à une table de trois qui se le partagent (un vrai partage, pas comme quand je partage avec la renarde qui me laisse une bouchée), un à une petite fille à tresses qui bouge sans cesse. Cela me rappelle que les gens qui mangent des brownies ont le droit d'être différents les uns des autres.

A ma gauche, trois vieux messieurs discutent comme des malades en se montrant des documents. Je réfléchis au sens de cette conversation. 

3 vieux, un en blouson de cuir, un en costume dépareillé, un en veste bleue marine.

Des feuilles en pagaille, des dossiers, des trucs soulignés.

Ils ont grave une tête à causer copro, syndic and co.

Je me penche discretos et je lis "Devis travaux". Bingo. 

A ma droite, une vieille moins vieille que les 3 vieux, seule. Le serveur arrive et lui demande "Alors?" (c'est vrai quoi, alors?). J'entends qu'elle parle vertèbres, alors je tends l'oreille "Ils vont peut-être me réopérer les vertèbres, j'attends les résultats d'une minute à l'autre", le serveur "Ils vont peut-être réopérer alors?" (oui putain elle vient de le dire, même moi j'ai entendu alors que j'écoutais pas). Etant d'une compassion naturelle inouïe, je commence aussitôt à m'inquiéter pour elle, je lui demande son numéro pour qu'elle me tienne au courant dès qu'elle a les résultats, je pourrai ensuite l'aider à monter ses courses par exemple, ou aller chercher son courrier, il faut aussi que je pense à appeler ses amis, elle a peut-être aussi un frère ou une soeur? . Cette scène me rappelle qu'on peut manger un brownie tranquillement dans un café, tout étant au bord de se faire réopérer des vertèbres.

Sur le chemin du retour, j'achète une baguette de ouf dans une boulangerie, "pour demain matin". Je ne la mange pas, car elle est "pour demain matin". Mais, elle, elle me regarde et me chuchote "je suis chaude, je suis chaude et je croustille, je suis chaude, je croustille, et ma mie est dense et légère, fais comme tu veux, mais demain matin je n'aurai plus aucun intérêt". Quel est le sens caché de ces murmures? 

Je mange la baguette. C'est cela, aller au bout des choses.

 

Commenter cet article

valley 18/08/2014 13:50

J'ai aussi ce problème, souvent les choses me chuchotent des choses que je devrais faire...et je les fais parce que le meilleur moyen de résister à une tentation c'est d'y céder (qu'ils disaient en introduction de chaque épisode de l'ile de la tentation). Mais après quand on me les reproche, je dis que c'est pas ma faute et on ne me croit pas lol...

filledesbrumes 15/03/2012 14:07


Avec le retard que j'ai je peux quand même pas TOUT commenter. Mais ce billet là il me plait (je veux dire plus que les autres, les autres me plaisent aussi).


Le sens caché des choses... où comment vivre deux vies en une. Voire plus (mais là c'est fatiguant (c'est comme les parenthèses dans les parenthèses, c'est fatiguant)).T'aurais pas fait de
grandes études toi la belette? (Je fais semblant de pas avoir tout lu depuis le début, alors qu'en vrai je l'ai fait, ça m'a pris du temps). Si tu ne réponds pas à TOUS mes commentaires, je ne
t'en voudrais pas. Promis.

labelette 16/03/2012 17:05



Je ne vis que pour tes commentaires, alors 3 remarques :


1) je répondrai à TOUS tes commentaires, que tu le veuilles ou non


2) dis donc tu veux pas te lancer dans un blog, parce que bon je crois que t'en ferais un top!


3) c'est vrai que tu t'es tout tapé depuis le début, ou c'est une imposture?



La renarde 12/03/2012 15:03


Chère Belette !


"Les hommes naissent libre et égaux... Après ils se démerdent" aimait à rappeler ce philosophe transalpin Michel Gérard Joseph Colucci (1944-1986). J'aime à penser que c'est
peut-être cela le sens caché de ces micro-bouchées que je laisse en partage à mes contemporains. Du moins ceux qui acceptent enncore de partager quoi que ce soit avec moi.
Ils diminuent notablement du reste.
Je ne saurais même me souvenir qui s'y est risqué la dernière fois ?


La renarde qui ne bosse pas donc

labelette 12/03/2012 20:00



Je crois que la dernière qui s'y est risquée, c'était moi, en 1998.



Chloé 08/03/2012 22:59


Mais OUI, "ne remets jamais au lendemain ce que tu peux manger le jour même" ! Tout s'éclaire ! Enfin une activité dans laquelle je peux appliquer ce proverbe... merci la Belette !


En parlant de sens profond, moi j'ai arrêté de faire des sous-entendu, les gens ne saisissent pas le sens profond de mes phases... moi je me comprends très bien pourtant !


 

labelette 10/03/2012 18:55



Fut un temps où moi aussi je faisais des sous-entendus, mais ça ne marchait jamais...



Les Amis de la Belette 08/03/2012 22:26


"Une baguette de ouf", c'est le tome 9 de Harry Potter qui n'est jamais paru.

labelette 09/03/2012 00:13



AH, toi aussi t'étais au courant?



Ginger 08/03/2012 12:42


Wouhaou, il y a au moins 40 idées-forces dans cet article... Je ne sais même pas par où commencer à commenter ! 

labelette 09/03/2012 00:12



Oui, je suis comme ça, TRES dure à suivre.



Mikl 08/03/2012 12:34


Je suis d'accord avec la baguette : Ce n'est pas parce qu'on se prétend du lendemain qu'on ne doit pas être mangée la veille. Sinon les enfants n'ont plus qu'à nous dire, nous sommes les boss de
demain,  barrez-vous! Je suis d'accord avec Anne, si on attrape le métro, c'est un signe EVIDENT qu'on va réussir l'agreg. Je suis d'accord avec Jeanne, pas question d'adhérer à la théorie
du sens et des signes, j'ai un cerveau, merdalors! Donc, résumons : Si j'arrive à taper ET à envoyer ce message SANS que le téléphone ne sonne entre temps, c'est que je vais réuss... au fait,
c'est vrai, ça... il ne serait pas à nouveau débranché, par hasard? Ou alors... quoi? J'ai peur de comprendre...Toute la planète s'en ficheRAIT de moi? C'est ça?? C'est ça qu'il est en train de
me dire, ce téléphone qui ne sonne pas? Ah : voilà,  il sonne. Punaise, on se tape des sueurs froides, sur ce blog!

labelette 09/03/2012 00:12



C'est horrible ce que vous venez de me faire vivre avec votre téléphone.


 



Schtroumph G. 08/03/2012 10:10


Où l'on voit que ta vie est riche et enrichie.

labelette 08/03/2012 10:25



Elle manque de gâteaux au chocolat de mon ex-voisine, mais bon je fais sans.



Jeanne 08/03/2012 09:37


Encore une fois, DB est allée au bout des choses. Bravo!


Pour le sens caché, je n'adhère pas. Je suis contre la théorie des signes (mais quand même, ma copine Anne m'a dit qu'on allait réussir puisqu'on a réussi à attraper notre métro). 

labelette 08/03/2012 10:24



Je suis d'accord avec Anne, elle est hyper forte en sens caché.



Séréna 08/03/2012 09:05


Je vois qu'on se ressemble beaucoup !

labelette 08/03/2012 10:22



Vous auriez aussi mangé la baguette? Vous êtes douée en sens caché, alors.



TruUffe 08/03/2012 08:02


La baguette est toujours meilleure sur le chemin entre la boulangerie et chez soi !

labelette 08/03/2012 10:21



Yen a en Finlande...?



Joshua 08/03/2012 02:20


Et si, tous se cheminement, et cette phrase même était dite et fait pour pouvoir écrire cette article. Permette, à quelqu'un, humble inconu, quel qu'il soit de commenter. S'en suivrai pour lui un
temps précieux passer sur votre blog. Vous vous concentrez énormément sur l'instant présent sur votre article mais, peut-être que les gestes, fait, sont fait pour expliquer quelques choses qui se
passera dans bien, bien plus longtemps.


Comme, ça vous ai peut-être déjà arrivé, quand on vois quelques chose qui nous interpelle, quelques chose de très léger, sa peut-être une robe, une odeur ou bien même un bruit après avoir
embrasser une personne. Des années plus tard on reconnait se bruit, cette odeur ou cette robe qui nous interpèle et nous fait faire quelques choses, au moment de cette reconnaissance, qui nous
améne à un moment, à un tournant, d'une importance capitale dans notre existance. Je ne crois pas au geste qui ont un sens sur le moment. Mais je suis, persuadé, que tous ce que vous avez fait se
jours là avait un sens pour très prochainement.

labelette 08/03/2012 10:15



D'abord, Joshua, vous êtes le bienvenu ici.


Ensuite, oui, bien sûr, tout n'a pas un sens sur le moment, et peut avoir des échos bien plus tard, mais il se trouve que la baguette, c'est sur le moment qu'il fallait la manger.



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.