Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
02 Mar

Mon bento est bobo

Publié par mesimpostures  - Catégories :  #MANGER - MANGER - MANGER

Amis bobos, ce midi j'ai fait une découverte sur mesure pour vous.

Il y a deux jours, une copine m'a proposé d'aller dans un "endroit très sympa où l'on mange des bento". Je ne pouvais refuser de tester une nouvelle adresse à 5 mn de la maison... J'ai donc dit oui, obsédée dès lors par la perspective de ces boîtes compartimentées débordant de légumes chiants à éplucher et d'alliances inédites à mon palais pourtant relativement aguerri. 

Arrivées rue de Paradis, au moment où je m'y attendais le moins (on passait devant une improbable et laide vitrine, le genre d'endroit devant lesquels on ne s'arrête jamais), ma copine m'a dit "bon, ça fait vieux supermarché (NDLR: indéniablement), mais c'est là!".

Là, boboland. Une vaste pièce ambiance cantine avec des tables bien espacées (ce qui n'a pas empêché notre voisin, un critique gastro que j'ai reconnu parce que je suis trop forte, de mettre ostensiblement son oreille dans notre passionnante conversation), une déco minimaliste genre j'ai mis 2-3 bricoles vintage que j'avais à la maison, des tables et de (jolies) chaises années 50, et au plafond de grands lampions colorés (pas trop lampions et pas trop colorés quand même, on est chez les bobos). N'oublions pas le coin épicerie en entrant, le comptoir de bento "à emporter" et la cuisine ouverte sur la salle (tellement ouverte qu'on ne sait pas toujours si on marche dans la salle ou dans la cuisine). 

Côté programme, une grande ardoise bobo comme il se doit. Les plats, enfin les trucs à choisir : en vrac, des bento à 13 euros, une mini-pizza briochée à 4 euros, un Gorgonzola ( un bout de fromage?) à 8 euros, etc...    

Celle qui oeuvre ici, c'est la chef japonaise Kaori Endo, qui fait une émission sur Cuisine TV, a écrit des livres de recettes et qui est passée avant par la case bobo Rose Bakery. Cette japonaise nous envoie ses mets nippons (onigiri, sashimi, bento), avec la touche Rose Bakery décelable par les initiés (donc par quasi tous les gens assis à côté de nous), mais aussi du bio, de l'italien, des légumineuses, une tarte au café liégeois et des fruits rôtis au Galak...

On pioche donc allègrement dans ce n'importe quoi fort alléchant il faut le reconnaître, d'autant qu'ici ça sent plus le carrot cake qui vient de sortir du four que le graillon de chez Marcel. 

J'ai pris un bento ("julienne, artichauts au gingembre, blé concassé et lentilles"). C'était pas mauvais, mais les artichauts n'avaient pas compris le rôle qu'ils devaient jouer dans l'histoire et n'étaient pas franchement venus en nombre. Notre petit poisson posé sur son blé est arrivé dans un bol (et ma boîte compartimentée????!!!!), escorté d'une salade bien assaisonnée roquette-concombre, avec un avocat incongru (enfin, j'aime pas, donc je trouve toujours ça incongru) et une tomate cerise cuite et épluchée (?) dont le jus a consciencieusement atterri sur mon haut au premier coup de fourchette.

J'ai ensuite partagé un dessert avec ma co-déjeunante. La liste aligne les tentations: tarte au mascarpone, cheese cake, cake au thé vert... Je lorgnais depuis un moment sur la sublime tarte caramel-noix de mes voisins et je leur ai demandé ce qu'ils en avaient pensé. Ce à quoi ils m'ont rétorqué :"ça dépend si vous aimez le sucre". 

Bon, euh, donc allons sur la tarte au mascarpone et fruits rouges. L'objet? Une fine et mortelle pâte sablée nappée de mascarpone en chantilly, le tout parsemé de framboises et de cassis frais (parsemé et pas recouvert, puisqu'on parle de 6 cassis et 3 framboises). Un peu trop stratifié, manquant de liant et d'acidité, de la qualité incontestablement mais une copie méritant d'être revue pour mériter une très bonne note.

Le service? Efficace, sans âme et sans sourire (pour notre serveuse).

Les clients? Très 9è-10è.

A conseiller? Euh, ben oui, parce que quand on est bobo, on y va. Et aussi parce que c'était ultra frais, sain, et plutôt bon. Il faudra juste tester d'autres plats que les miens...

A suivre donc vu que ça vient d'ouvrir.

Nanashi, 31 rue de Paradis, 75010 PARIS.

 

 

 


Commenter cet article

Les amis de la Belette 19/04/2011 00:05



Ne te fais-tu pas trop de mal à décrire les bobos ?



labelette 19/04/2011 01:06



Ce qui me fait mal, c'est d'en faire un peu partie...



Les amis de la Belette 03/03/2011 21:54



Ton écriture est bien plus fraîche que la cuisine que tu décris... Je me nourrirai mieux en te lisant .



Renarde 02/03/2011 23:07


Pour ma part un Cojean des familles ce midi.
J'aime l'idée de manger gras en toute bonne conscience.


À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.