Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 Jul

Pénis, cheesecake et hallucinations

Publié par labelette  - Catégories :  #Emotions culturelles

mars13-1098.JPG

On croit que Keith Haring, c'est rigolo...

Je ne sais pas comment sont vos amis, mais moi, les miens se creusent la tête pour mon cadeau d'anniversaire.

Non que je sois difficile, vous le savez, j'ai des goûts honteusement simples. Seulement, comme je ne suis pas du genre à envoyer des signaux clairs (Coucou j'adore le sac gris clair réf 45624 de chez Nat and Nin, et sinon, on se voit quand? ), ni du genre à collectionner les vernis, encore moins les bijoux (c'est dingue ce que je ne suis pas attachée à l'apparence, maintenant que vous m'y faites penser), c'est moins évident.

Bref, Pup, que vous connaissez bien puisque elle a sacrifié un grand nombre de ses heures à bruncher avec moi, m'a organisé récemment une journée pour mon anniversaire.

Bah ouais.

Elle m'a dit "9H30 chez moi pour le petit dej", mission que j'ai relevée sans dommage. 

C'est toute guillerette que j'ai gravi ses escaliers pour finalement me retrouver face à un planning du jour.

Le programme se découpait en 4 étapes :

- petit dej (viennoiseries et Nutella)(avec des fruits)(dans le jus d'orange)(j'ai pris le Nutella pour lui faire plaisir, j'ai horreur du sucré)

- expo au choix parmi les suivantes

* Tamara de Lempicka (je suis pas fan)

* l'Art Nouveau (j'en ai déjà vu pas mal sur le sujet)

* Ron Mueck (j'ai déjà vu sa précédente expo à la Fondation Cartier et je voulais changer)

* Keith Haring (Youpi je voulais la voir)

- Dej avec deux endroits au choix

- Ciné, avec 4 propositions, j'ai retenu "Le Congrès" que Pup m'a décrit comme "très spécial" et qui présentait surtout l'avantage de jouer au MK2 Bibiothèque que je voulais tester depuis une soixantaine d'années

J'étais plus que ravie de toutes ces nourritures auxquelles avait songé Pup : culture et gastronomie, c'est tout moi, ça (Voici se situant entre les deux).

Nous prenons le métro et hop, dès le premier trajet, je jette le ticket "forfait journée" que m'avait acheté Pup. 

Merde putain j'ai jeté le ticket, j'ai trop l'habitude...

Alors que nous nous attendons au spectacle traditionnel des files d'attente à Paris, quelle n'est pas notre stupéfaction de découvrir un parterre désert (putain mais c'est pas là ou quoi?). A l'intérieur, personne ne patiente au guichet.

Coup de bol et plaisir unique de parcourir une expo sans avoir à dire pardon toutes les secondes pour essayer d'entrevoir un coin de tableau.

Le thème? Keith Haring, The Political Line (ouais au Musée d'Art Moderne on met des titres en anglais, si on y va c'est qu'on comprend l'anglais). 

Ah bon, ya une visée politique dans l'oeuvre de Keith? Je croyais que c'était juste des personnages rigolos avec des postures sympas et des couleurs pop.

Alors, autant le dire clairement, plutôt que de dimension politique, j'aurais plutôt parlé de dimension pénistique.

mars13-1090.JPG

Pour Keith, fougueux dessinateur aux allures de geek des années 90, la vie est pénis.

Et si mon bras était un pénis? 

Et si la tour devant moi était un pénis? 

Et si dans le ciel il n'y avait que des pénis?

Et si je me noyais dans un pénis? 

Tiens, j'ai 5 heures devant moi... Et si je dessinais des pénis, des pénis et des pénis?

Euh, ya des enfants, c'est chelou, non? Vérification faite, l'expo est interdite aux kids (ouais, je parle anglais, je suis so Art Moderne).

Alors, poussin, tu vois, là c'est un ange un peu particulier, on pourrait l'appeler l'ange-bite, c'est mignon, hein?mars13-1106.JPG

Icône du pop art, artiste engagé et prolifique, notre bouclé lunetté n'a eu de cesse de plaider certaines causes.

Le racisme c'est mal. 

La pollution c'est caca.

La religion c'est berk.

La tolérance c'est super (même si en fait, moi-même, je ne suis pas forcément la tolérance incarnée).

Le capitalisme et l'argent c'est vomis vomis. 

Tout cela exprimé bien sûr avec force pénis, corps transpercés, croix, dollars et Mickey. Et aussi des soucoupes volantes et des pyramides, des singes et des enfants, une planète ensanglantée et des monstres métaphoriques.

mars13-1102.JPG

Heureusement, la dernière partie de l'expo nous plonge dans une vision plus joyeuse de l'humanité.

mars13-1107.JPG

Evidemment, il y a ces couleurs, ces choix originaux, cette singularité de l'oeuvre qui la rend reconnaissable parmi des milliards.

Un artiste indéniablement.

Ensuite, changement plus que radical de décor puisqu'avec le resto-salon de thé "My place" (rue Saint Lazare, métro ND Lorette) nous débarquons direct chez mamie, assiettes au mur, vaisselle fine dépareillée, broderies et tapisseries.

Pas de pénis à l'horizon. 

mars13-1113.JPG

mars13-1114.JPG

Nous voici face à d'aimables tartes salées, que nous complèterons d'une part de cheesecake et d'une tarte au citron meringuée (c'est ce qu'on a pris à deux, calmez-vous) (comme si j'étais capable de m'enfiler les deux toute seule). Une pause bienfaisante tant pour nos cuisses que pour notre cerveau en overdose (Eh mais Pup, ton verre, là, ça ne te ferait pas penser à un pénis?).

Aussitôt sustentées, aussitôt reparties vers cette partie de Paris autrefois invisible désormais surinvestie par les bobos, jamais en mal de défricher des quartiers dépérissants.

Enfin j'entre dans le MK2 Bibliothèque, vaisseau de verre, d'acier et de ciné également désert.

C'est vachement bien Paris en juillet, dis donc. 

Pup l'avait bien compris en lisant quelques lignes sur le "film-dessin animé" Le Congrès, c'est en effet très spécial. Carrément délirant, et l'on sait que le délire voisine souvent la confusion qui souvent voisine le "putain j'ai rien compris".

Ari Folman, le réalisateur israélien du superbe Valse avec Bachir propose une science-fiction mêlant euh tout un tas de truc, de l'hypertechnologie à l'enfant handicapé en passant par le rôle de l'image, le surréalisme, la quête de jeunesse perdue, etc.

Robin Wright est habitée par son personnage qui navigue (ah ça, pour naviguer) entre les dfférents mondes et l'ensemble n'est pas exempt d'émotion, bien au contraire, on ressent des trucs, sans trop savoir quoi.

Il semblerait que l'ensemble de l'équipe ait pris des champignons hallucinogènes, cela donne des images époustouflantes (à noter une bande son de folie) et un univers vraiment original (peut-être que deux univers hyper originaux dans la même journée, c'était trop pour mon cerveau étriqué), mais en ce qui me concerne, c'était soit trop barré, soit trop conceptuel, je n'ai pas été à la hauteur...

Pup, pourtant plus élevée que moi intellectuellement, m'a devancée (et soulagée) en reconnaissant qu'elle n'avait pas tout compris non plus...

En sortant, nous avons fouillé dans la fameuse boutique truffée de gadgets, de bouffe américaine et de chouettes bouquins. Pup m'a offert l'un de mes fantasmes : une photo réalisée par le studio Harcourt (Ok, là, c'était un photomaton, mais c'était quand même Harcourt dans l'esprit Noir et Blanc).

Dans le photomaton, j'ai rien capté, ça allait à toute vitesse, attends mais c'est où la lumière, je dois me mettre comment, comment on monte le tabouret, merde ça a flashé, merde je suis de traviole, merde ça reflashe, HELP!

La photo sort.

"T'es hyper naturelle" me dit Pup.

"C'est pas du tout toi" affirme mon marido à mon retour.

Bah ouais, moi aussi, je suis une vraie artiste. Insaisissable.

PS : un immense merci à Pup pour ce topissime cadeau d'anniv! 

mars13-1097.JPG

Mais... Où est le pénis de Charlie? Sauras-tu le retrouver?

mars13-1101.JPG

Question subsidiaire : que représente cette oeuvre? A vous de jouer!

 

Commenter cet article

Julie 02/07/2014 05:39

Merci beaucoup

Romain Horizon 09/12/2013 13:33


Vraiment instructif votre article. toutes les images attaché sont formidable, sucullent. merci pour le partage et bonne continuation.

Pupu 23/07/2013 13:35


Merci beaucoup pour ce billet, copine Belette ! Et meric pour les gentils commentaires. C'était une journée très rigolote, en tout cas...

Ginger 16/07/2013 22:51


Bon sang, en un article, j'ai rattrapé tout mon retard sur Keith Haring, MERCI ! 


(et quel anniversaire, j'aimerais bien avoir une amie comme Pup !)

labelette 18/07/2013 11:01



Oui, j'aime bien faire des remises à niveau culturelles.



Nadège 16/07/2013 17:31


C'est une belle idée de cadeau, cette journée d'anniversaire. Sur le tableau, je vois un être mi-homme mi-j'sais pas quoi, qui crache du feu, tout en piétinant des cranes.

labelette 18/07/2013 11:02



Piétiner des cranes, c'est sympa ;)


C'était Moïse et le Buisson ardent, mais bien essayé (et j'avais une vision proche de la tienne).



sterenn 15/07/2013 15:23


bravo Pup !

labelette 18/07/2013 11:04



Je lui transmets.



Mikl 13/07/2013 17:55


Moïse, cherchant vraisemblablement Charlie, dans un buisson vraisemblablement ardent. Ou l'inverse.

labelette 18/07/2013 11:04



Vous aviez la réponse. C'est pas du jeu ;)



Stiop 13/07/2013 10:12


Au vu du titre, pénis et pâtisserie, j'ai cru que tu irais voir le cultissime America Pie, sauf qu'au MK2, ce film est une ouevre trop décalée pour être programmée, y compris en juillet, et
pourtant, il y aurait eu une queue (cf métaphore) plus longue pour accéder au cinéma. Pour ton quizz, je vois spontanément un pompier pyromane avec sa lance (métaphore bis)...

labelette 18/07/2013 11:05



C'était Moïse et le Buisson ardent, il y avait bien l'idée du feu...



bellzouzou 13/07/2013 09:00


un homme qui brûle son pénis?

labelette 18/07/2013 11:06



;)


Cela aurait pu être dans l'esprit de Keith Haring en effet, mais non, c'était Moïse et le Buisson ardent!



Moustache 13/07/2013 00:25


Je vois un type qui danse autour d'un feu et des vers solitaires partout.

labelette 18/07/2013 11:06



excellent les vers solitaires !!!!


C'était Moïse et le Buisson ardent...



Fabignou 12/07/2013 23:05


Whaouh, quelle journée, elle assure Pup !


Le pénis de Charlie, c'est facile, c'est celui qu'a un bonnet rouge !


Pour le dernier tableau, je vois une sorte de divinité aztèque effectuant une danse du feu (mais je ne vois pas de pénis, je dois me tromper)


 

labelette 18/07/2013 11:07



Pas mal!


C'était Moïse et le Buisson ardent...



Alphonsine 12/07/2013 22:43


Quel anniversaire, et quelle amie pour t'offrir un si bel anniversaire !


 


J'y vois un être de feu qui se penche sur le feu... certainement pour se réchauffer.

labelette 18/07/2013 11:07



C'est vrai qu'un être de feu doit avoir très froid.


C'était Moïse et le Buisson ardent!



FLG 12/07/2013 21:24


J'aimais déjà Pup - la fidèle compagne de brunches, comment ne pas l'aimer ? - mais là, je l'adore ! Quelle belle journée tu as eue ! Je me fais la même en septembre (eh oui, je reviens hanter la
capitale à l'occasion de la sortie du roman!)

labelette 18/07/2013 11:08



Dommage, le Congrès ne jouera plus.



Elsa Saône 12/07/2013 20:35


Je vois un humanoïde avec tête de perroquet penchée sur un feu.


Mais je ne suis pas folle vous savez.


Sacrée journée en tout cas ! T'as fait des rêves bizarres après ?

labelette 18/07/2013 11:08



Oui j'avais le cerveau en feu!



Pilar 12/07/2013 20:09


Pup, mon anniversaire c'est le 9 janvier. Je sais que tu n'aimes que la Belette, mais si tu cherches de nouvelles BFF, je suis là pour toi pour être là pour moi.


Je vais vomir ma jalousie ailleurs. Mes BFF à moi, c'est des nazes à côté.

labelette 18/07/2013 11:10



Je transmets (à tes BFF).



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.