Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 Apr

Petit medley et considérations d'une snob

Publié par labelette  - Catégories :  #L'angoisse du jour

Voilà, un petit medley de début de semaine, parce que c'est ainsi : parfois, je fais dans la profondeur avec un seul sujet, parfois, je fais dans le panaché de petits sujets profonds. 

- Je suis très étonnée par les réactions suscitées par mon billet de vendredi sur le snobisme, même si je savais que c'était un sujet porteur. Je pensais que votre unique snobisme était de me lire, je découvre que vous faites tous vos petites courses chez Hermès, n'aimez pas "le noir du saumon fumé", trouvez que mon hôtesse a "le sens des vraies valeurs" puisqu'elle ne conçoit pas sa vie autrement qu'en "figues juste rôties, ganaches de la Maison au Chocolat, bougies Diptyque et vêtements Bonpoint pour ses enfants", ou encore pensez que mes snobismes ne sont "que du bon sens".

Très bien. 

Maintenant que vous m'autorisez à critiquer ce cachemire qui bouloche, à considérer le service de ce grand restaurant "un peu en deçà, tu vois" et à préférer une piscine privée (mais grande hein, si c'est pour que ce soit un bassin, autant lézarder dans un jacuzzi, au moins c'est chaud) à une piscine municipale, je vais pouvoir passer à la vitesse supérieure (si, ya une vitesse supérieure).

Je confirme cependant le fait que je ne sois pas du tout snob sur pas mal de choses :

* peu importe la marque de ma voiture, pourvu qu'elle ait un immense coffre, un toit ouvrant et un chauffeur devant

* peu importe le papier que j'utilise pour écrire, pourvu qu'il ait un grammage élevé, soit plus mat que brillant, et lisse mais avec un léger relief tout de même

* une huile d'olive reste une huile d'olive, celle de Kalamata que mes parents viennent de me ramener de Grèce après "avoir mis des heures à la trouver, ton huile, là" est largement suffisante pour une ratatouille (pour une salade sur le pouce, elle ne convient pas du tout, en revanche)

* pour les vacances, je suis sans façon : un safari en lodge vu dans Elle Déco, avec animaux sauvages mais pas d'araignées ni de serpents me contente sans problème

* en déco, j'aime tout, d'où l'épure de mon appart (ce fauteuil me plaît beaucoup, 5400 euros? ah, ça va, je reviendrai en prendre 3-4, la semaine prochaine) 

- J'étais récemment à l'anniversaire d'une amie qui a dû subir une grande série de défections de dernière minute. Elle était un peu déçue et moi j'étais énervée, j'étais énervée parce que ça m'énerve les gens qui annulent le Jour J, voire pendant la soirée même. Le nombre d'invités se réduit, il reste beaucoup de choses sur la table (bon, ça c'est bien pour ceux qui restent, et j'ai pu choisir mes morceaux de pizza, et aussi mes fraises, j'aime pas quand elles ont des défauts), il y a moins de gens sur la piste, et surtout l'hôtesse se dit que les gens avaient mieux à faire que de venir chez elle, et ça, c'est intolérable. Bref, à moins d'une excuse ultra valable (je fais généralement partie du comité de validation des excuses, et j'ai un flair à toute épreuve), je trouve très irrespectueux les plantages, surtout massifs. Le best of de la soirée fut sans aucun doute un superbe "désolée, j'ai laissé les phares de ma voiture allumés toute la nuit, je n'ai plus du tout de batterie, j'essaie de trouver des câbles, mais ça risque d'être difficile de venir" envoyé à 22H30 (le "j'essaie de trouver des câbles" a tout discrédité, sinon c'était pas mal comme idée).

- l'autre jour, je discutais avec une fille que je vois assez rarement. Nous parlions d'elle depuis un bon moment quand, soudain, elle s'est sentie obligée de me poser une question, montrant ainsi qu'elle était capable de s'intéresser à autrui. 

Et sinon, ça va, le blog de tes impostures? (ton hautain et méprisant)

J'ai détesté le ton, la tournure ("TES impostures"), la question.

J'ai tout de même commencé à répondre, nous étions dans un cadre social.

Alors que je disais un truc passionnant, qui aurait largement mérité d'être relancé encore et encore, ses yeux ont bifurqué à ma droite, à ma gauche, et un sourire à deux balles s'est dessiné sur son visage lorsque j'ai eu fini.

Son sourire signifiait "Ok bouffonne". Et elle n'a rien trouvé à dire.

J'ai frappé sa mèche pendant 20 minutes, puis je suis partie.

Commenter cet article

Jeanne qui connaît Stéphane 06/05/2012 22:48


Je reconnais (publiquement) un abandon d'anniversaire pour "fête des mères". J'en souffre encore, mais ma maman ne l'a jamais su. 

labelette 07/05/2012 11:29



Cette reconnaissance semi-publique m'émeut. 



Schtroumpf G. au G. 24/04/2012 19:31


Moi j'aimerais mieux voyager en first qu'en économique, je pense - pas toi ?

labelette 24/04/2012 22:43



Je ne savais pas qu'il y avait d'autres classes que la first



Les Amis de la Belette 23/04/2012 22:56


Les plantages d'anniversaire, à la dernière minute ou à la première : ça mériterait un blog réservé uniquement à ce thème.

labelette 24/04/2012 11:47



C'est vrai. Et ce serait sûrement moins redondant que celles qui parlent tout le temps de leurs nounous....



spassibapupu 23/04/2012 21:52


Alors, non, non, non, c'est pas possible, les gens qui annulent -surtout pour un prétexte bidon- à la dernière minute, c'est insupportable : c'est grossier, vexant, égoïste, blessant, bref c'est
nullissime.


Et, en effet, grosse boulette avec le "j'essaie de trouver des câbles". Dommage...


PS : joyeux anniversaire à ton amie.

labelette 24/04/2012 11:47



Merci pour elle!



Alphonsine 23/04/2012 21:00


Quoi, tu es si snob que tu arrives à snober les plus snobs ? Bravo pour cet art difficile !

labelette 24/04/2012 11:46



Merci, c'est vrai que c'est difficile. 



cancoillote time 23/04/2012 13:39

sa mèche, elle va la bouffer !

labelette 24/04/2012 11:28



Faut pas avoir de mèche quand on embête la belette. 



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.