Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 Oct

Petits arrangements avec la sincérité

Publié par labelette  - Catégories :  #Arrête ton baratin

Parfois, les autres exigent de nous la vérité. 

Une personne nous conjure de délivrer notre sentiment sur quelque chose qui la concerne de très très près.

Elle veut savoir ce qu'on pense de ce qu'elle vient de créer (un tableau, des écrits, une ligne de vêtements).

Elle exige qu'on lui dise SINCEREMENT LA VERITE QU'ELLE ATTEND. 

Quand notre sincérité correspond à la vérité attendue, tout le monde est hyper content.

- J'ai adoré. Sincèrement. C'est génial tes photos d'art vertes.

- C'est vrai? T'es sincère?

- Ouais. Sincèrement. Vraiment.

- Franchement, sois sincère.

- Non mais sincèrement, c'est vraiment génial.

- Sincèrement?

- Ouais, sincèrement. 

(la conversation tourne en boucle pendant des heures avec 3 mots, on est hyper fier d'avoir un ami artiste de talent, la personne est hyper fière d'être l'ami artiste de talent en question). 

Cependant, quand on trouve la production artistique complètement ratos, on doit déployer un vocabulaire plus fourni, s'octroyer la possibilité de se vautrer dans la périphrase, et surtout trouver le moyen de DIRE SANS DIRE.

Plusieurs options :

- la personne est excessivement humble et sympa et nous a récemment offert la paire de Louboutin qui ne lui allait pas.

Dans ce cas, on peut se permettre un LEGER ECART par rapport à notre pensée profonde, juste parce que ça nous fait plaisir de faire plaisir (et d'avoir reçu des Louboutin gratos).

Comment rester élégant et courtois sans trahir son bon goût artistique?

- on utilise des expressions à connotation aimable mais on ne se mouille pas : "Très sympa ton tableau". "Ton dessin exprime bien ce que t'as voulu exprimer". "C''est intéressant" (= on apprend aussi de ses échecs), "Quelles couleurs!" (c'est un fait, il y a des couleurs)

- on critique sans y toucher : "C'est prometteur" (= le prochain roman ne peut être que meilleur), " C'est le début d'une oeuvre"  (attention énorme bouse, on sait pas ce que c'est).

- on est lâche : "Ne me demande pas, je ne suis pas du tout cinéphile", "Ne te fie pas à moi, mon livre préféré c'est Télé 7 Jours"", ou carrément "J'ai pas eu le temps de voir ton court-métrage (qui dure 1 minute et que tu m'as donné ya 6 mois), mais je suis sûre que c'est bien " (la personne retient juste le fait qu'on croit en elle), "C'est trop personnel, ça me gêne de juger, je peux pas" (si, c'est personnel de raconter la chute de l'empire austro-hongrois)

2è option, la personne nous exaspère, elle se trouve géniale et se gorge de confiance en elle, alors qu'elle a pondu une sombre merde. Cela nous arrache la gueule de dire un truc positif, mais on ne peut pas se permettre de dévoiler notre jugement brut.

Comment critiquer avec subtilité?

- par la fausse condescendance: "En tout cas, on voit que tu t'es donné du mal" (ce que t'es laborieux et médiocre comme mec), "Ouh la, ça a dû te prendre du temps d'écrire toutes ces pages" (taper toutes ces conneries, ça doit être long)

- par la puanteur extrême : "Il ya pas mal de maladresses, mais c'est normal, tu débutes". "Mais t'as peint ce tableau dans quel but?", "C'est un essai de toute façon, non? C'est pas la version définitive? ", "J'ai un ami qui s'était lancé comme toi dans l'écriture de scénarios. Il avait plein d'idées originales, lui, je m'en souviens. Bon, enfin, c'est en forgeant qu'on devient forgeron hi hi"

3è option, la personne se la pète, tout le monde l'encense, elle nous insupporte mais son truc est topissime.

Comment reconnaître un talent tout en ne le reconnaissant pas trop quand même?

- On diminue (voire on supprime) le rôle de l'auteur : "J'adore ce genre de tableau : à la fois hyper inventif, et qui pourrait avoir été peint par un enfant de 5 ans". "Avec une équipe comme la tienne, franchement, t'aurais été très fort pour ne pas faire un film génial"

- On se met au même niveau : "C'est dingue ce qu'on arrive à faire aujourd'hui avec les nouvelles technologies" (pas toi en particulier, n'importe qui, c'est clair?), "J'avais fait un truc du même style il y a quelques années, et quand je vois le tien, je me dis que je devrais le ressortir hihi!", "Tu m'as donné envie, je crois que je vais me mettre à la photo d'art (si t'as réussi, tout le monde peut)"

- On reste dans la mesure : "C'est bien, oui". "Bravo" (et pas youpi ouais comment t'as trop assuré putain). "T'auras des spectateurs".

- Eviter le foutage de gueule qui pourrait révéler une pointe de jalousie (alors que vous n'en avez rien à foutre que cette connasse ait réussi là où vous échouez depuis 20 ans). : "ça y est, t'es contente, tout le monde te dit que t'es géniale!?!", "Alors, tu l'as eue ton heure de gloire!!!".

- On fait exprès de ne pas parler de la fameuse oeuvre : "Salut ça va, sinon, tes parents, ton ascenseur en cours de réfection, tu pars où en vacances, t'as des nouvelles de Truc?", "Et toi, t'as vu mon film?" "Ouh la, je traîne, je traîne, je vais être en retard à l'école de chouquette (qui n'a pas classe aujourd'hui)"

Evidemment, la classe ultime étant de toujours faire la part de l'oeuvre et de son auteur.

Quand on pense que c'est brillant, on le dit, même si la personne pète encore plus après.

Quand on pense que ce n'est pas brillant, on ne le dit pas. On est qui pour juger?

Cependant, quand on est l'auteur en question, un truc est infaillible pour détecter la sincérité de la personne en face.

- Il faut qu'elle vienne SPONTANEMENT nous faire des compliments, pas qu'elle réponde à "Alors, t'as lu?", "Alors, t'en as pensé quoi", ou pire "Alors, ça te plait?" (phrase favorite de ma mère quand je suis devant quelque chose que je n'aime pas, et que la personne qui a créé, installé ou porté cette chose, est en face de moi).

Bon, voilà, j'ai beau être une spécialiste en impostures, j'ai récemment dû faire face à un "Alors, t'as lu?".

J'avais lu. 

Et j'ai été bien embêtée.

Il faut bien réfléchir à sa sincérité.

PS: pour ceux qui n'auraient pas encore voté parmi les sous-titres préselectionnés pour ce blog, c'est ici 

Commenter cet article

Pupu 21/10/2011 01:16



La Belette, quand je te dis que j'aime beaucoup ton blog, je suis sincèrement sincère.



labelette 21/10/2011 12:16



Bon, c'est pas grave, je m'en remettrai.



chris rotel 17/10/2011 22:54



perso, je regarde en l'air et je dis "tiens, il va pleuvoir, j'irais bien chercher un verre"... je sais, ça ne veut rien dire mais au moins je ne réponds pas.



labelette 19/10/2011 15:05



Bonne technique, mais très personnelle (la personne sera alertée si je fais ça, , je ne suis pas une grande chercheuse de verre)



Marie Mail Tout 17/10/2011 22:09



Heureusement (ou malheureusement, on peut voir les choses des deux côtés), je n'ai pas d'ami(e)s artistes proches de moi donc c'est toujours ça en moins à gérer !


Mais par contre, depuis que j'écris (enfin que je tiens un blog, ne nous emballons pas), j'essaie de ne pas trop aller à la pêche aux compliments ... J'essaie ...


Mais ne nous voilons pas la figure, la question de l'égo surdimensionné est un vrai problème de nos jours.



labelette 17/10/2011 22:28



La question de l'ego surdimensionné est sans conteste un problème (j'ai peur qu'il ne date d'ailleurs pas de nos jours).


C'est dur de ne pas aller à la pêche aux compliments, mais au bout d'un moment, il faut bien se nourrir... (!)



Les Amis de la Belette 17/10/2011 15:45



Quand on me demande mon opinion et que cela ne me plaît que moyennement, je dis que c'est "original", qualificatif suffisamment flou pour ne pas être compromettant... Cela dit, je te rejoins La
Belette ; la beauté et le talent attirent spontanément les éloges, ils ne viennent pas en faire l'aumône.



labelette 17/10/2011 16:57



ça c'est bien dit!



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.