Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
07 Feb

Tais-toi merci.

Publié par labelette  - Catégories :  #Arrête ton baratin

Je suis désolée, mais une fois encore vous devrez vous satisfaire de petits paragraphes sans lien apparent (un fil très mince les relie, saurez-vous le retrouver?). 

- Hier, chez la kiné.

La kiné - Alors comment se portent vos 2 filles?

Moi - Très bien, merci.

La kiné - Ah parce que, moi, ma petite fille... (s'ensuivent 22 minutes durant lesquelles nous parcourons différents épisodes de sa relation avec ses parents, sa jeunesse chez les soeurs, son mariage où personne n'a voulu venir, ses premiers ourlets, pourquoi son fils s'appelle Benjamin et pas Jacques-Olivier, pourquoi les vaccins c'est de la merde, et Bachelot machin machin...) (excusez-moi mais là vous me faites hyper mal merci). Bon, parce que, vous voyez, j'ai tout de même 62 ans, oui, je sais, vous allez me dire que je ne les fais pas (euh, non, pas spécialement), ah mais ça je dis toujours "c'est grâce à mes patients", c'est grâce à vous que j'ai cette forme physique, et avec la vie que j'ai eue, oui, bon là j'ai pas le temps de vous raconter, mais quand j'avais 5-6 ans, ou peut-être 7, non je sais plus, bon disons 6, non c'était 7...

Là, vous vous dites, hum, sympathiques ces séances. Le problème, c'est que la première fois, on peut considérer qu'il y a un côté intéressant, elle me raconte son expérience et tout et tout, sauf qu'au bout de la 4è session (putain j'en ai 20), on a bien bien bien compris qu'elle avait été major de sa promo, qu'elle était catho "pas pratiquante, mais croyante", "croyante, mais pas pratiquante, enfin oui, croyante, parce que je suis croyante quand même, pas vraiment pratiquante, mais croyante" etc.

C'est là que je me suis fait cette réflexion qui me semble particulièrement audacieuse et pertinente par les temps qui courent.

ECOUTER QUELQU'UN C'EST BIEN, MAIS PARFOIS C'EST CHIANT. 

(j'aurais dû trouver ça louche quand elle m'a proposé plein de créneaux dès le lendemain de mon premier appel). 

- Du coup, pensant à elle, je rebondis sur moi et m'applique la règle ci-dessus.

QUAND JE PARLE C'EST BIEN, MAIS PARFOIS C'EST CHIANT.

(ah si, finalement ya un rapport entre mes paragraphes) (j'arrive pas à être incohérente, je produis toujours et constamment du sens, quelqu'un pourrait me donner les clés de la légèreté?)

Sur la partie "Quand je parle c'est bien" : ok.

Mais comment savoir si ce qu'on dit est chiant?

(je savais pas où me mènerait ce billet, me voici au coeur d'un débat ONTOLOGIQUE) (je suis comme aimantée par l'existentialisme) (faites semblant de comprendre, je le fais aussi)

On peut se fier aux manifestations physiques de notre interlocuteur :

- il baille (mais il est peut-être vraiment fatigué - un doute substiste, mais dans le doute, taisez-vous)

- ses yeux fuient sans cesse à l'affût d'une distraction (tout a un intérêt, sauf vous)

- il renverse exprès un verre (il peut ainsi aller chercher une éponge, pendant que vous fermez votre gueule)

- il part (une technique pour le moins audacieuse, qui consisterait donc à s'en aller sans transition dès qu'on s'emmerde) (un rêve)

On peut également se fier à ses paroles :

- le changement de sujet (l'inégalable ET SINON, avec toujours le risque que l'autre sujet n'aboutisse qu'à une nouvelle chianteur)

- la franchise : "mais qu'est-ce que t'es chiant(e) putain" (un truc qui peut marcher avec les gens pas susceptibles type mon marido qui du coup opte pour un autre sujet, mais pas avec les belettes qui prennent le parti de fermer leur gueule à jamais en présence de cette personne) (les belettes ne sont pas susceptibles, mais délicates)

- la "fausse franchise", "Attends, ne commence pas à me parler de ça, je n'y connais strictement rien" (à replacer dès le début de la conversation, mais pas toujours facile d'anticiper le degré de chiantise)

-la surenchère (OK, t'es chiant(e), je vais l'être encore plus) (je connais quelques personnes qui excellent dans cette surenchère)

Le message le plus clair me semble sans conteste celui qui allie le physique aux mots.

T'es chiant(e), je me casse.

Autre technique pour savoir si l'on est pénible :

On arrête de parler subitement, et on attend.

Si 30 mn plus tard l'interlocuteur ne s'est pas rendu compte qu'on avait arrêté de parler, on peut considérer qu'on était chiant.

S'il relance immédiatement la conversation "et alors, qu'est-ce que ta copine a répondu quand tu lui as dit que t'avais pas trouvé la jupe Zara beige que tu avais vue en page 33 de Grazia du 26 février?", estimez-vous heureux d'avoir une écoute exceptionnelle face à vous.

S'il change de sujet, soyez sympa, faites-le. 

Voilà...

Demain, je change de sujet...

 

 

 

 

Commenter cet article

Arnaud 11/02/2012 22:43


J'ai exactement la même relation avec ma kiné, ceci dit, c'est une bonne chose, imagine la gêne, si personne ne parle et que l'atmosphère est tendue. Genre chez mon coiffeur, ma coiffeuse en
l'occurence, c'est horrible, elle essaie de lancer des sujets mais sur des trucs donc je me contrefous alors je suis là "oui". Gros blanc. Elle enchaîne. "Heu non pas spécialement;"
Y a aussi mon comique de dentiste qui me parlait alors que j'étais littéralement dans l'incapacité de m'exprimer. Qu'ils sont cons (et méchants) ces dentistes.
J'ai lu l'article jusqu'au bout, preuve que tu n'es pas chiante "labelette" (sortez les briquets il fait trop dark dans votre tête.....)

labelette 13/02/2012 18:56



Elle a l'air bien ta coiffeuse, mais je préfère ma kiné...



Marie Mail Tout 08/02/2012 11:28


L'avantage du blog, c'est que dès que tu deviens ch***, on n'est pas obligé de lire jusqu'au bout !


Mais je ne l'ai jamais fait ! Parole de scout (et même pas de grosse fayotte).

labelette 09/02/2012 17:40



C'est adorable ton ch***!!!



pat 08/02/2012 08:37


Et quand c'est ta collègue de boulot, à moins d'un mètre de ton nez qui cause, et cause, et cause, de trucs sans intérêt. Je regarde mon écran genre j'ai un boulot de dingue, mais je
l'étoufferais bien.

labelette 08/02/2012 09:56



Ce genre de situation me fait vraiment regretter de bosser de la maison... 


Je vois 2 solutions pour toi :


- tu mets de la musique (elle comprendra que tu ne l'écoutes plus elle)


- tu joues le "bon maintenant je dois vachement me concentrer alors ON se tait" elle croit que tu t'inclus, c'est moins vexant).


Courage!



Jo Borrel 08/02/2012 06:35


Le plus chiant dans l'histoire, c'est que TU DOIS toutes te les taper ces séances de kiné. T'as essayé d'y aller équipée de boules quies ?


bisous.

labelette 08/02/2012 09:52



Oh la la, trop risqué, elle croirait que je ne l'entends pas et me hurlerait dans les oreilles...



Les Amis de la Belette 07/02/2012 22:00


Tu n'es jamais ch... La Belette et c'est pour cela que tu nous es précieuse ! Les kinés, je les connais assez bien, sont tous très bavards, à se demander si le bavardage n'est pas une
épreuve éliminatoire pour l'obtention de leur diplôme.

labelette 08/02/2012 09:51



Maintenant que tu le dis, c'est vrai que j'ai mal à la tête rien que de penser à mon ancienne kiné. 



Jeanne 07/02/2012 19:44


Alors là, on voit que tu ne connais pas le bonheur d'être professeur. Tu parles, tu parles, tu parles de trucs qui t'intéressent (tu es payée pour ça, d'ailleurs) et les gens en face, tes élèves,
te trouvent parfois chiante. Ils baillent, mais tu les reprends car c'est grossier (idem pour ils regardent l'heure, s'envoient des SMS...). Ils ne peuvent pas partir et tu peux/dois les
engueuler parce qu'ils n'ont pas l'air intéressés. LE PIED! A part le one-man show (plus lucratif et plus reconnu), je ne vois pas mieux. Le seul problème, c'est qu'après j'ai tendance à être peu
souple avec les interlocuteurs de la vie civile. 

labelette 08/02/2012 09:50



Je sus obligée de basculer ma frustration de ne pas être prof sur mon marido et de l'engueuler quand il ne m'écoute pas. 



Schtroumph G. 07/02/2012 17:46


J'espère que tu n'es pas allée chez la kiné qui est au premier étage de l'immeuble avec une porte bleue en face de la rue qui va au square... parce qu'en plus, elle risque de te péter le dos.

labelette 08/02/2012 09:49



Nan, c'est pas elle, cela dit on devrait à nous 2 pouvoir recenser toutes les kinés péteuses de dos du quartier. 



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.