Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 Apr

Trop de teasing...

Publié par labelette  - Catégories :  #Emotions culturelles

On m'avait dit "tu vas adorer, c'est obligé", "c'est vraiment hilarant, on rit tout le temps", "c'est aussi bien que Slumdog Millionnaire et la Vie est belle", " c'est le genre de film qui donne vraiment la pêche".

Par la grâce de ce léger teasing, je me suis donc retrouvée il y a quelques jours avec mon marido scotchée sur un siège UGC pour visionner enfin "Tous les soleils".

"Tous les soleils", c'est une comédie à l'italienne, une fable sentimentalo-politico-burlesque, au cours de laquelle un sympathique prof de musique baroque s'engueule avec sa fille de 15 ans qui devient ado, se frite avec son frère anarchiste-artiste bohème qui vit chez lui, chante dans une chorale, vit dans le perpétuel souvenir de sa femme décédée une dizaine d'années avant, a des amis avec lesquels il boit du vin et fait des barbecues, fait des lectures à des malades en hôpital, et tombe amoureux.

Ce petit monde vit à Strasbourg, emmené avec conviction par Stefano Accorsi, le sémillant mari italien de Laetitia Casta.

La bande-son nous offre de très entraînantes ritournelles italiennes qui sont pour beaucoup dans la pêche du film.

Les scènes pittoresques s'enchaînent, on sourit parfois (2-3 passages vraiment cocasses, mais je n'irai pas jusqu'à dire hilarants), on a aussi droit à de jolis moments d'émotion.

Mes 2 principales critiques, outre le côté j'y vais à fond sur le vin/la musique/l'amitié/la mort/l'amour/la littérature/, ce sont :

- les dialogues beaucoup trop écrits. Je m'étais fait la même réflexion pour "Il y a longtemps que je t'aime" du même réalisateur. Philippe Claudel était romancier avant de se lancer dans le cinéma, et ça se sent les amis. Le problème c'est que des phrases de roman dans la bouche d'une gamine de 15 ans, ça fait tarte (" Moi la seule chose que je veux, c'est pouvoir respirer, c'est aimer"). A de très nombreux moments, je me suis dit que personne ne s'exprimerait comme ça dans la vraie vie.

- l'hyper-prévisibilité du scénario (devinez qui va pointer sa fraise au concert) et la sensation d'avoir déjà vu certaines scènes ailleurs.

Reste un indéniable charme auxquels certains acteurs ne sont pas étrangers (Stefano, Anouk, le mec qui joue le frère, TTB), une certaine sensibilité et une fantaisie légère de bon aloi par les temps qui courent. Ainsi qu'une BO à offrir d'urgence à son voisin dépressif et à soi-même pour les fois où l'on roule en Solex.

Je ne sais pas ce que j'aurais pensé de ce film si j'y avais atterri spontanément à la faveur d'une simple coïncidence entre mon emploi du temps et celui du cinéma.

Je sais en tout cas qu'avec un tel conditionnement je ne pouvais être que déçue, d'autant qu'en terme d'humour et de compétences artistiques, vous le savez, je suis d'une exigence absolue.

Mais vous avez de la chance, grâce à moi, vous pourrez voir ce film comme des spectateurs lambda et l'apprécier à sa juste valeur.

TROP DE TEASING TUE LE TEASING ET LE FILM.

Quand vous avez aimé un film, faites comme mon amie Unconventionnal Chic, dites juste "C'est sympa". Ou, en cas d'extase totale "C'est très sympa". Parfois, ça fait bizarre ("La liste de Schindler? C'est très sympa"), mais c'est suffisamment neutre pour qu'on ne passe pas sa soirée à essayer de comprendre ce qui pouvait bien être aussi bien que Slumdog Millionnaire ou hilarant au point de rire non-stop.

Vous qui avez adoré Tous les Soleils, je sens que vous allez vouloir ma peau. Mais c'est pas ma faute, c'est à cause du teasing, sinon chuis sûre j'aurais foncé tête baissée dans cette épopée haletante aux dialogues ciselés...

Commenter cet article

Pupu 30/04/2011 16:03



Bah moi je le trouve très bien, ce billet (cf billet suivant...)



labelette 30/04/2011 22:18



Comme tu es indulgente, merci pour cette preuve d'amitié!



Les amis de la Belette 27/04/2011 22:08



Ne laisse pas tous les soleils obscurcir ton humeur...



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.