Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 Jan

Vous avez vu comme elle est bête?

Publié par labelette  - Catégories :  #L'angoisse du jour

Bon. Avant d'en venir à l'objet de ce billet, je me permets une petite mise au point que vous êtes priés de LIRE ATTENTIVEMENT POUR UNE FOIS.

- J'ai demandé dans mon dernier article que vous choisissiez des articles du blog qui vous ont plu afin que je puisse les mettre en page d'accueil (pour des gens qui, contrairement à vous, n'ont pas eu la chance immense de venir ici plus tôt). Certains ont compris qu'il fallait choisir le meilleur billet : vous êtes dingues, jamais je n'aurais demandé quelque chose d'aussi difficile. Un immense merci à ceux qui ont déjà FAIT L'EFFORT MAIS C'EST LE MINIMUM de donner leur sélection de billets. Aux autres, merci d'avance, je sais que vous comptez le faire dès la fin de ce texte.

- Pour ceux qui caressent le doux rêve de pouvoir communiquer directement avec moi, c'est désormais faisable en devenant ni plus ni moins qu'AMI(E) avec LaBelette (tapez LaBelette Belette) sur Facebook. Pour que je vous accepte, il faudra toutefois que votre demande soit accompagnée d'un petit mot montrant votre appartenance au monde de la belette.

Sinon, la petite réflexion du jour :

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais pour moi, HUMILIER C'EST PAS GENTIL. 

Parfois, me répondrez-vous, certains comportements eux-mêmes pas gentils-gentils (viols, actes pédophiles, attentats terroristes... J'ai d'autres exemples, je voulais juste m'assurer que vous ayez saisi l'idée) peuvent expliquer des répliques pas gentilles-gentilles en retour.

MAIS

Pourquoi le monde se montre-t-il parfois si cruel envers des personnes qui n'ont rien fait (genre moi)?

Pourquoi humilie-t-on avec acharnement des êtres humains qui se contentent d'être merveilleux (genre moi)?

En d'autres termes, comment qualifier les gens qui se foutent ostensiblement de ma gueule autrement que comme des (attendez, je cherche un terme élégant) GROS CONS?

Petite précision : je me prends comme exemple en vous soumettant 3 cas d'étude concrets (parmi une foule, hélas), mais tout aurait aussi bien pu vous concerner, on est d'accord, je n'ai pas le monopole des gens qui se foutent publiquement de ma gueule (soyez mignons, dites-moi que vous aussi êtes la cible d'humiliations fréquentes, ça me fera plaisir).

- il y a quelques années, je dîne avec deux très bonnes amies et un copain de l'une d'elles. Nous sommes dans un resto africain, c'est bon, c'est sympa, on parle de sujets et d'autres. Soudain, alors que nous sommes en pleine banane plantain, le mec en question commence à lire des phrases, formules, mots en vrac dont le seul point commun est d'être débiles, creux ou bébêtes. Ah non, j'oubliais, il y avait un autre point commun: toutes ces formules avaient été prononcées par moi au cours de la soirée, et Monsieur avait discrètement noté tout cela sur son bout de nappe en papier. Outre le fait que je n'aie pas apprécié d'être mise face à ma "légèreté intellectuelle" par un jeune énarque devenu préfet depuis, j'ai trouvé ça juste MONSTRUEUSEMENT GRATUIT ET MECHANT (j'ai d'ailleurs jamais trouvé la raison qui l'avait poussé à faire ça). Mais bon, comme je ne suis pas rancunière, je me suis contentée de ne plus jamais ouvrir la bouche en sa présence (pas même pour un sourire...). Je remercie d'ailleurs au passage mon autre amie présente (doctorat d'histoire, agreg, directeur de recherches au CNRS : pfffffffff merdique ce préfet) d'avoir tenu à souligner que "ça aurait largement été pire" si on avait relevé tout ce qu'elle avait dit (archi faux, elle ne dit jamais de conneries, mais c'était gentil de se rabaisser plus bas que moi). 

- Je suis avec diverses personnes, l'une d'elles me pose une question sur un sujet que je suis supposée connaître (le job de mon marido), je m'apprête à répondre en soulignant le fait que je suis fatiguée, quelqu'un interrompt en s'adressant directement à mon marido et là, une copine (faudra que je revoie mes fréquentations) dit "Non non laisse La Belette expliquer, je veux voir si elle a compris". 

- Hier... Je demande à l'ami d'un ami (faudra que mes amis revoient aussi leurs fréquentations) s'il "loue toujours des apparts". Il répond, publiquement et se croyant drôle (ce qu'il n'a jamais été, je dis ça sans aigreur) "C'est complètement débile de me demander ça, c'est comme si je demandais si les femmes faisaient toujours des bébés" (comparaison complètement con et inappropriée, je dis sans aigreur). 

Dans tous ces cas, je suis toujours partagée entre l'étonnement (tiens, quelqu'un est con), la honte (tiens, je suis une demeurée aux yeux du monde), et l'envie de répliquer dans un esprit très soft genre 

- bravo, t'es d'une grande classe en plus d'être coincé du cul (cas n°1)

- toi qui ne connais rien sur rien en dehors de ton job avec lequel tu saoules tout le monde, vas-y, fais-toi plaisir et explique ce que fait mon marido (qui bosse dans le même secteur que toi) (cas n°2)

- comme je t'ai toujours trouvé lourd, je me suis forcée à trouver une question à te poser pour m'intéresser à toi, je m'abstiendrai la prochaine fois, ça fera plaisir à tout le monde que tu te taises (cas n°3)

Bien sûr, je ne réponds jamais à part dans ma tête. Le problème, c'est que sur le moment (et même après pour être honnête) je me dis qu'ils ont raison.

Enfin, ils sont quand même un peu cons, non? 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Tkitoi 30/01/2012 12:04


Je serais tenté de te dire qu'au contraire, ne serait-ce que pour le bonheur que pourrait éprouver le cas n°1 (mon préféré parce que tellement spontané !), il faut continuer à voir tous ces cons
;)

labelette 30/01/2012 13:31



AU moins on est d'accord sur le fait que ce sont des cons (non?)!



Jeanne 26/01/2012 23:00


Dis-moi que tu n'as joué au pictionnary avec aucun de ces interlocuteurs....


Je partage ces moments de solitude (mes élèves adoooorent écrire toutes les bêtises que je peux leur raconter, surtout les plus vulgaires). J'aimerais maintenant te soumettre une question à
laquelle je n'ai pas encore eu de réponse satisfaisante: une connaissance (qui a déménagé loin de moi, Dieu merci) ne s'adressait à moi que par le biais de phrases blessantes et humiliantes. Mais
elles étaient prononcées de manière tellement spontanée et naturelle qu'elles en étaient systématiquement désarmantes. Je n'ai jamais su si cette personne (que je considère comme vraiment très
sotte) le faisait à dessein. Une hypothèse? Une expérience comparable? 

labelette 27/01/2012 18:43



Quelle perfidie la mention du Pictionnary...!


Pour le diagnostic de la personne dont tu parles, c'est simple : c'est une conne achevée, et comme pour toutes les connes achevées, il n'y a aucune différence entre ce qu'elle fait à dessein ou
pas (c'est con, c'est tout). 



Pupu 24/01/2012 23:25


Moi je sais que la belette n'est pas bête du tout. C'est même un petit animal très rusé.

labelette 25/01/2012 09:51



Tu parles, la belette fait partie des pires imposteurs parmi les animaux. C'est connu. 



Les Amis de la Belette 24/01/2012 10:35


Humilier pour faire l'intéressant ramène tes agresseurs au niveau CM1-CM2, preuve que, s'ils ont évolué intellectuellement, ils n'ont pas évolué mentalement. Sus aux snobs !

labelette 24/01/2012 16:48



ah oui, voilà quelqu'un qui aurait davantage mérité de partager ma banane plantain. 



Marie Mail Tout 24/01/2012 10:26


Alors je ne vois absolument pas de quoi tu parles. Jamais aucun moment de solitude pour ma part.


Je suis une fée, tout le monde reconnait mon génie, j'irradie au milieu des conversations des décérébrés qui m'entourent. Et pour couronner le tout, je suis d'une modestie à toute
épreuve ! 

labelette 24/01/2012 16:48



Waouh j'admire cette humilité : moi j'ai beau être exceptionnelle, je n'arrive jamais à atteindre ce degré de simplicité.



Jo Borrel 24/01/2012 05:25


Doucement Belette ! Tu prends des risques à dévoiler ainsi tes secrets de politique pour éviter les polémiques.


Nous deux on sait que les artistes sont soit trop soit pas assez. Est-ce de notre faute si le talent supplante le créateur ou si la vantardise supplante l'oeuvre ?


Dans les deux cas tu sais maintenir le monde sur de bons rails, heureusement qu'on t'a.


Bisous.

labelette 24/01/2012 16:46



Ouais c'est ça le problème, tout supplante tout. 



isabo 23/01/2012 21:28


Hello,


mon billet préféré, qui m'a fait rire aux éclats parce qu'on sent que c'est du vécu et tellement bien imagé : "pour en finir avec les idées reçues sur le nourrisson".


Continue à nous distraire !


A bientôt.

labelette 24/01/2012 16:34



Merci Isabo d'avoir répondu à mon appel au vote! A bientôt!



À propos

Avec des lunettes multi-filtres, pour nous offrir un peu d'air frais.